rouspéteur

date : 1894 registre ancien : 7 registre moderne : 5 fréquence : 24

rouspéteur

n., adj.

Râleur, revendicatif, contestataire, qui n'est jamais content, indiscipliné, mutin, celui qui rouspète habituellement

Synonyme : râleur, grognon

Famille : rouspet-

1965 Un autre général, il aurait fait fusiller tous les rouspéteurs. Lui, personne. Il comprend le troufion, il sait qu'on n'a qu'une idée, rentrer chez nous. 1965. La débâcle
1969 tel qui semble un rouspéteur né grogne même dans son sommeil 1969. Perdus dans le djebel
1927 Personne n'est jamais content de son sort […], j'ai une sainte horreur des rouspéteurs 1927. Les Pieds Nickelés au far-west, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
xxxx Lorsque ce « rouspéteur » eut fini de parler xxxx. Écrits
1892 On peut être rouspéteur et parfaitement discipliné 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1971 Ils toléraient, en renâclant, la méfiance, l'ironie, en les mettant sur le compte du caractère « rouspéteur » du Français moyen 1971. Les polices de la Nouvelle Société
1947 Comme tout le monde, elle rouspétait à l'occasion, car le Parisien est né rouspéteur. Mais elle ne dramatisait rien. 1947. Fleur-de-Poisse
1931 C'était un rouspéteur, expliquait le gardien. On ne pouvait rien lui dire sans qu'il répliquât. Le cachot n'y faisait rien, ni la cellule. 1931. Enfants du malheur !

<8 citation(s)>

De rouspéter (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).