pékin

date : 1776 registre ancien : 6 registre moderne : 7 fréquence : 67

pékin

& péquin ; en pékin ; s'habiller en pékin

n.m.

■ Civil (par rapport à militaire), bourgeois, qui n'est pas militaire ; qui ne fait pas partie du groupe, qui est étranger à tel état ; ■ individu, individu quelconque ; unité de compte ; dupe (svt méprisant) ; □ en civil ALL : Zivilist / ANG : a civilian

Synonyme : civil (par rapport à militaire (ou autre))

Famille : pékin (civil)

Usage : militaire, guerre

1976 c'est dingue ce qu'on a pu ouvrir comme discothèques nouvelles. Faut dire que le moindre pékin pas tellement génial qui a un restau ne faisant plus ses frais se met automatiquement dans la tête d'ouvrir une crèche et de se reconvertir au night-club. 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1883 Et le pékin est regardé de haut en bas, souvent, par les galonnés du chemin de fer 1883. Le Tableau de Paris
1895 Je te dis que nous nous battions. Il recevait une de ces trempes, et salée ! quand un pékin nous sépara. 1895. En plein faubourg
1895 Le bonheur de l'ouvrier ?… C'est des boniments d'atelier ! L'ouvrier de 1830 ? L'ouvrier de 1848 ? Et tu crois, toi, à ces balivernes ? Tu te goures, mon vieux ! Plus souvent que j'irais me faire casser la gueule pour des pékins !… 1895. En plein faubourg
1935 Dans beaucoup de ces bals, les pékins venaient danser avec un peu d'appréhension, mais dans certains, celui qui n'était pas un frère, entrait mais ne sortait pas 1935. Moi, le Dab, souteneur !
1927 Les trois pékins de civil, ligotés à la manière d'un saucisson d'Arles, passèrent de mains en mains 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1927 il est grand temps à c't'heure de s'dénicher un complet d'pékin civil qui convienne au mieux à not'genre de beauté ! 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1927 Que li pékin bijoutier s'en fait pas une miette, li fakir va trouver ! 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1844 Notre avocat est député. C'est un des meilleurs orateurs de la Chambre. Il ne peut donc voyager comme un pékin d'avocat 1844. Les vrais mystères de Paris
1828 tout ce qui portait l'uniforme était également bien accueilli chez elle ; mais elle professait un grand mépris pour ce qu'elle appelait les péquins 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
xxxx Crois-tu que nous avons besoin de « pékins » pour arrêter le monde ? xxxx. Écrits
1945 le général Lacaille, en pékin, défend la mémoire de son patron 1945. Mon journal depuis la Libération
1846 Corbleu ! si tout autre qu'un pékin me contait de pareilles billevesées, je lui aurais proposé sur le quart d'heure un petit tête-à-tête avec deux aiguilles à tricoter 1846. Les chauffeurs du Nord
1846 –On ne passe pas ! fit le militaire placé de faction à la porte, en abaissant son fusil et croisant la baïonnette. –Allons, péquin, place à l'ancien ! lui répliqua le capitaine de carabiniers 1846. Les chauffeurs du Nord
1904 Mon vieux, il s'agissait de déménager une petite villa sur la route du Télemly, oùs'qu'il reste un juge !… Moi, j'me disais : «Le juge il doit être en France !» parce que, dans ce moment-ci de l'année, tous ces pékins-là sont en vacances ! 1904. Pepete le bien-aimé
1982 Quatre-ving pékins, cinq cafés : édifiant, non ? 1982. Qui vous parle de mourir ?
1882 chacun loue un de ces buen retiro, où les vêtements civils vont prendre place en attendant qu'un jour de congé vienne et permette au Saumurien joyeux de redevenir pékin pour quelques heures. 1882. Nos farces à Saumur
1842 La fatale toilette commence ; il faut vous dépouiller de vos habits de pékin, pour revêtir l'uniforme et les galettes du pousse-caillou 1842. Les écoles militaires - École de Saint-Cyr, dans Les Français peints par eux-mêmes
1842 deux jeunes élèves s'alignaient ! «Malheureux, que faites-vous ! s'écrie un bourgeois qui passait. –Dis-donc, pékin ! répond un des enfants avec insolence, est-ce que tu n'as jamais vu deux braves se f….. un coup de sabre ?» 1842. Les écoles militaires - École de Saumur, dans Les Français peints par eux-mêmes
1927 telle ou telle initiative collective ou individuelle dirigée contre un ou plusieurs péquins 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1918 le petit révolté faisait tache, « en pékin » avec son sarrau noir 1918. Loin de la rifflette
1854 Point d'orgueil à la Halle ! / Chiffonnier ou pékin, / Toute bouche est égale / Devant un arlequin 1854. Les rues de Paris. Mélodrame populaire en 6 actes et 8 tableaux
1863 La bretelle de l'arme placée entre les mains du conscrit, est une sorte de barrière qui dit aux brutales plaisanteries réservées aux péquins : Vous n'irez pas plus loin ! 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
1880 ils trinquaient à la chute de la République, et proclamaient qu'il fallait en finir avec les pékins. 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1883 Ils s'habillent en bourgeois, ces anciens sabreurs de pékins ! 1883. Le Tableau de Paris
1977 Le suivant sur la liste [visite médicale, prison] doit, lui aussi, être étranger. « Ils ont de ces noms ces pékins ! » 1977. Les jeunes en prison. On nous enfonce

<26 citation(s)>

PÉKIN2, subst. masc. A. Arg. milit., péj. Civil, bourgeois. Pousse ton cheval ferme, toujours t'éloignant de l'armée. À la première occasion achète des habits de pékin (...). Dès que tu auras sur le dos des habits de bourgeois, déchire ta feuille de route en mille morceaux (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p.60). N'avons-nous pas entendu traiter Louis-Philippe de tyran? Ce n'était que le roi des pékins (PROUDHON, Guerre et paix, 1861, p.62). À ce point de la conversation (...) je risquai la question bébête de la durée [de la guerre], qui sent son pékin d'une lieue (L. DAUDET, Temps Judas, 1920, p.186): ... [les] militaires de Napoléon (...) divisaient le monde en soldats, en pékins [it. ds le texte], en ennemis, et (...) traitaient les pékins en ennemis et les ennemis en pékins.... BALZAC, Corresp., 1837, p.292. En pékin. En habit civil; en partic., sans travesti dans un bal costumé. Nous allons en pékins au bal chez Michelet, où les femmes sont déguisées en nations opprimées, Pologne, Hongrie, Venise, etc. (GONCOURT, Journal, 1864, p.25). Empl. adj. [Le vêtement] est plus militaire, il a l'air moins pékin (POMMIER, Crâneries, 1842, p.134). Popelin aurait insinué dans la cervelle de la Princesse l'idée qu'il y avait un beau rôle à prendre pour un Napoléon dans cette fin de siècle, le rôle d'un Bonaparte civil, d'un Bonaparte pékin, d'un Bonaparte savant, lettré, intellectuel (GONCOURT, op.cit., 1890, p. 1227). B. P. ext, arg. Celui qui n'appartient pas à un milieu particulier. Accommoder le pékin (pour les voleurs) (d'apr. ESN. 1966). Quand le second maître de manoeuvre Lestrope, chargé d'enseigner le matelotage aux fistots [élèves de 1re année] de l'École navale, entendit ceux-ci parler de «ramer avec des rames», de «tirer sur une corde» (...), il se mit fort en colère (...). Ces mots sont ceux, en effet, du «dehors», des non-initiés, et qui trahissent aussitôt le pékin. Il n'y a pas de corde, à bord, hormis la corde de la cloche. Il n'y a que des cordages, ou mieux des filins (Vie Lang. 1971, p. 384). Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. 1935. BALZAC, Pierrette, 1840, p.164 et Paysans, 1844, p.115: péquin; cette forme est var. de pékin ds LITTRÉ et ROB. CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. 1971, p.286: péquin. Étymol. et Hist. 1799 péquin (J. HARDY, Correspondance, 11 juill. ds Mél. Bruneau, p.147). Prob. empr. au prov. pequin «chétif, malingre», correspondant à l'esp. pequeno «petit», issu d'un rad. pekk- exprimant la petitesse. Le mot a sans doute été introduit dans l'arg. des armées révolutionnaires par des soldats originaires du Midi. V. FEW t.8, p.158; G. GOUGENHEIM ds Mél. Bruneau 1954, pp.147-151; BRUNOT t.9, pp.999-1000. STAT. Pékin1 et 2. Fréq. abs. littér.: 49. BBG. QUEM. DDL t.5. (TLFi) /

Formation expressive, du radical pekk- « petit » (cf. provençal pequin «malingre», ital. piccolo, esp. pequeño), ou du rad. du lat. pecus, pecoris « bétail » (GR) / Prob. empr. au prov. pequin «chétif, malingre», correspondant à l'esp. pequeno « petit », issu d'un rad. pekk- exprimant la petitesse. Le mot a sans doute été introduit dans l'arg. des armées révolutionnaires par des soldats originaires du Midi (TLFi) / Ciblot est plus usité (Dech1918) / date au moins des guerres de Crimée et d'Italie (Dauzat1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).