se barrer

date : 1866 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 114

se barrer & barrer ; barre-toi ! ; barrez-vous !

Partir, s'en aller, s'enfuir, se sauver ; va-t-en ANG : to skip

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller, va-t-en

1914 –T'es paré ? demanda M. Bisto. –Barrons ! dit M. Choppet. Ils sortirent à deux minutes d'intervalle, transformés en fils de famille dont la sobre élégance attestait un atavisme de bourgeoisie parvenue. 1914. Passagers de choix, dans Racaille et parias 1957 Fais barrer tes derniers clients 1957. Du riffifi chez les femmes 1977 Lorsque j'me suis barré j'ai croisé les roussins 1977. La boum 1963 Barrez-vous, j'vous dit. 1963. Les Tontons Flingueurs 1979 Et puis je me barre 1979. Salut manouche 1980 De toute façon il se serait barré 1980. Baston 1981 S'est barré vers cinq plombes du mat 1981. Le Père Noël noir 1956 Portez-vous bien mais nous on s'barre 1956. On n'est pas là pour se faire engueuler (I) 1952 Tu ne veux vraiment plus de moi ? –Barre ! fit-il rudement en montrant la porte 1952. Rencontre dans la nuit 1918 i'f'ra comme ses copains ; i' s'barrera dans son cochon d'pays. 1918. Au seuil des guitounes 1917 Nous nous barrons sans demander notre reste 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg 1921 Allez ! Hop ! Au trot ! Faut se barrer ! J'ai ma bécane. Trotte ! la môme. 1921. La femme aux chiens 1953 content comme pas un de l'avoir retrouvée après l'avoir laissée barrer si bêtement. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <13 citation(s)>

− Argot Abandonner. Balanstique ta garce, barre-la sans secousse (A. Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 2). Emploi pronom. S'en aller : 14. Si tu l'avais vu se barrer avec sa patte amochée, je te jure qu'il était marrant. Dorgelès, Les Croix de bois; 1919, p. 217. 4. 1866 arg. (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, p. 24 : Barrer. Abandonner son travail) ; l'éd. de 1867 précise ,,dans l'argot des marbriers de cimetière``; d'où 1866 pronom. se barrer « partir » (d'apr. Esn.); cf. 1867 (A. Delvau, loc. cit., p. 11). (TLFi) /

S'effacer (AYN) / Orig. incert. : soit de barrer « biffer, annuler », mais l'évolution n'est pas claire, effacer, par métaphore, correspondant à « tuer », non à « partir » ; soit par antiphrase, de barrer « fermer », hypothèse peu vraisemblable ; soit enfin par empr. à l'arabe algérien barra «va-t'en», ce qui supposerait un emprunt à l'impératif, non prouvé (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / se barrer : 1866 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 689