flan

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 9 registre moderne : 9 fréquence : 39

flan & au flan ; au flanc ; à la flan ; à la flanc ; aller à la flan ; du flan ; pas de flan ; travailler au pur flan locution

Au hasard, sans chercher, à l'aventure ; naturellement, sans façon ; faux? ; minable ; bidon ; honnêtement ; au hasard, sans certitude, au jugé ; du faux, du chiqué, pour les apparences ; au bluff ; pas sérieux, mauvais, mal fait, faux, faible, stupide ; cambrioler au hasard IT : sorte ; a caso

Synonyme : faux, bluff, hasard / au Famille : au flan, à la flan

1912 ""Souvent les cambrioleurs opèrent en bandes. Ce sont de jeunes vauriens encore inexpérimentés et qui « travaillent au pur flan », c'est-à-dire au hasard. "" 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1960 cette obligation de trouver un mec qui l'affranchisse, et pas au flan, casse son élan 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1904 sans compter que les clients aimaient bien mieux les gens ramenés au flan et surtout le genre ouvrier 1904. La Maison Philibert 1952 Avec un coquard comme ça jamais la bande à Jimmy ne croira que c'était au flan et que t'es une donneuse 1952. Une fille du tonnerre 1952 Je peux l'avoir au flan, au faux ordre 1952. Une fille du tonnerre 1937 Avec eux pas de flan ! pas de grimaces. Ça sera goupillé le premier jour ! Ils feront pas semblant ! 1937. Bagatelles pour un massacre 1937 Allez donc vous essayer, vous, prolétaire, tourneur, coiffeur, modiste, dactylo, barbouilleur quelconque, de gagner un peu votre croûte aux Etats-Unis !… en Angleterre, en Suède, en Hollande… comme ça, au flan… tout nature ! 1937. Bagatelles pour un massacre 1952 Je l'ai emmené dans un petit bar de lopes où j'étais entré au flan, un jour, au 17, de la rue de Maubeuge 1952. Mon taxi et moi 1998 Ceux qui tournent « au flan », sans cible prédéterminée, mais avec un matériel et des techniques hors de portée des amateurs 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 1957 À l'époque du mariage au flan, il s'est contenté de toucher son salaire 1957. Les eaux troubles de Javel 1957 Il a rendu service à un copain… sans nous le dire et il s'est fait poisser au flan 1957. Carnaval à cinq 1957 Alors l'idée de mésigue lui est venue… comme ça au flanc ? 1957. Carnaval à cinq 1990 il a fait devant mes yeux le geste […] de signer […]. Signer, contrats. Peut-être que c'était pas du flan. […] Peut-être que c'était vrai. 1990. L'étage des morts 1899 Une section a la spécialité de la voie publique. Les agents qui la composent vont à la flan (au hasard), dans les rues de Paris, flairant le voleur à la tire ou le voleur à l'étalage 1899. Les Mémoires de M. Goron - De l'invasion à l'anarchie 1922 C'est cependant vrai que t'as des beaux châsses, disait Marmouset ; j'avais dit ça au flan, mais c'est pas du boniment ! Elle fut désappointée qu'il eut dit ça au flan et fit : Ah ! 1922. Au Lion Tranquille 1974 J'ai sonné, comme cela, au flan, à la belle grille du jardin. 1974. Le roman d'un turfiste 1974 Je dis aux taxis que je devine les arrivées au flan […]. Adieu les origines ! 1974. Le roman d'un turfiste 1910 espèce d'explorateur à la flan, t'aurais le toupet de me disputer l'honneur de cette découverte polaire ? 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1976 Y avait-il senti le fric ?… Pas spécialement ! Son job c'était de délourder pour triquer. […] il bossait au flan. Au flan. Tu trouves ou tu trouves pas. Rien de plus hasardeux ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <19 citation(s)>

FLAN, subst. Populaire A.− [L'idée dominante est une idée de hasard] 1. Loc. adv. Au flan. Au hasard, sans préméditation. Synon. au petit bonheur. J'ai appelé [au téléphone] d'abord la mère Rouche, au flan. Pot ! elle a répondu (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 69). 2. Loc. adj. À la flan. Qui se laisse guider par le hasard. La première [variété de cambrioleurs] est celle des cambrioleurs à la flan (voleurs de chambres au hasard), qui s'introduisent dans les maisons, sans avoir auparavant jeté leur dévolu (...). Le métier de cambrioleur à la flan est très chanceux (Vidocq, Mém.,t. 4, 1828-29, p. 84). B.− [L'idée dominante est une idée d'amateurisme, de manque de soin] 1. Loc. adj. À la flan. Qui ne peut être pris au sérieux. Synon. à la noix. Raconter une histoire à la flan. Un type tarte qui lui donnait des conseils à la flan (Queneau, Exerc. style,1947, p. 173). Le docteur Fanerges, un médecin à la flan (Arnoux, Solde,1958, p. 21): Dans les commencements, il affectait d'articuler le nom de M. Chalgrin en l'estropiant; maintenant, il ne le prononce même plus, il dit : « ce monsieur » ou même « le biologiste amateur » ou encore « notre rationaliste à la flan... ». Rohner parle de Chalgrin avec un mépris outrageant... Duhamel, Maîtres,1937, p. 179. 3. P. ext., loc. verb. C'est du flan. Ce n'est pas sérieux, c'est une plaisanterie. « Alors, c'était du flan? » « Quoi »? « Quand tu m'as dit de sauter, c'était du flan? » (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 284). a) En partic. [En parlant d'un objet concr.] Ce qui est sans valeur. C'est du vrai caoutchouc! du vrai! pas du flan!... t'as pas idée comme c'est solide... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 562). b) Interj. Du flan! [Réponse négative ironique] Tu plaisantes ! Synon. des clous, des navets (vx), des nèfles.Frédéric ne pouvait souffrir, non plus, la répétition de ses mots bêtes, tels que : « du flan! ... » (Flaub., Éduc. sent.,t. 2, 1869, p. 204).Comme quoi « du flan! des navets! » ne sont pas une invention du XIXe siècle (Goncourt, Journal,1848, p. 35). C.− Loc. verb., arg. [L'idée dominante est une idée de régularité, de loyauté] Donner, jouer du flan. Jouer honnêtement, sans tricher. [Un tricheur] dira à un autre qui est en banque : « Donne du « flan » [,] des tocquards viennent d'enquiller ! » Cela veut dire : « Joue honnêtement [,] des gens méfiants viennent d'entrer » (Hogier-Grison, Le Monde où l'on triche,1re série, 1886, p. 122). Prononc. : [flɑ ̃]. Homon. flanc. Étymol. et Hist. 1. a) 1828-29 cambrioleurs à la flan « qui cambriolent au hasard » (Vidocq, Mém., t. 4, p. 84); b) 1898 au flan « au hasard » (Esn.); 2. a) 1835 jouer du flan « jouer sans tricher » (Raspail ds Le Réformateur, 20 sept.); b) 1843 du flan(c) « sorte de refus, de défi ironique » (Dupeuty, Cormon, Les Cuis. paris. III, 3 ds Quem. DDL t. 2); 3. 1894 à la flan « sans valeur » (Sain. Lang. par., pp. 97-98). Mot d'orig. incertaine. Le FEW t. 15, 2, p. 133a range ces expr. sous le germ. *flado, comme flan1« disque destiné à recevoir une empreinte par pression », à la suite de comme deux ronds de flan (1892), sans expliquer le rapport sém. entre les deux. Sain. Lang. par. propose pour 1 une abrév. de à la flanquette (v. franquette) et voit dans 2 un emploi de flan « pâtisserie », alors que ce rapprochement est plus prob. secondaire. STAT. − Flan1 et 2. Fréq. abs. littér. : 48. BBG. − Quem. DDL t. 15. (TLFi) /

flan, à la flan : à l'aventure, sans chercher, cad à la flanquette qui vient de franquette cad franchement (franche>flanche) (SAINXIX) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 413