vlan !

date : 1803 fréquence : 43

vlan ! & v'lan ; vl'an ; v'li, v'lan ; vlanf interj./juron, onomatopée

■ Onomatopée du choc, du coup ; onomatopée de la porte qui se referme, de l'accident soudain ; ■ interjection exprimant l'évément soudain

Synonyme : coup/s, gifle, correction

40852_cpa_vlan.jpg: 1020x672, 112k (21 juillet 2017 à 01h59)

1914 « Tu vois, Titine, j'ai qu'ça à faire, et v'lan ! » Et, retroussant sa jupe courte, d'un geste prompt elle tirait la lame au clair et elle menaçait M. Le Zouave 1914. Le numéro 23, dans Racaille et parias 1977 Des fois on marchait sur les casiers et vlan ! on tombait dans le pinard jusqu'à la ceinture, j'en avais plein mes godasses. J'allais m'allonger, ça dégoulinait partout. Oh ! on sentait le pinard ! 1977. Une vie de cheval 1977 Putain de flic en civil, là ! Il m'a vu, il m'a arrêté de l'autre côté. Je descends du camion, je lui dis : « De quoi que tu te mêles toi ? » Vlanf ! Je lui fous un marron dans la gueule. 1977. Une vie de cheval 1938 Peach Marion, qui était sur la piste, lui donnait des ailes et, vlan ! dans son rétablissement il lâche la corde et tombe en deux sur la barre, pour aller s'écraser sur le tapis 1938. Moi, un nain 1938 Vous passerez inaperçu une semaine et, tout à coup, sans raisons, vlan ! vous ne pouvez pas faire deux pas sans vous heurter à un rire, à un geste, à une phrase qui font mal 1938. Moi, un nain 1849 [Il est bien temps de l'écraser] Et j'ai pour cela une machine… (Tapant dans ses mains.) V'lan ! c'est fait ! 1849. La foire aux idées, journal vaudeville en trois actes 1937 Vlan ! Une gifle en pleine figure ! 1937. Faubourg 1808 Tous deux au combat obstinés, / Je souffle les chandelles ; / V'lan ! soufflets sur mon nez / Assenés / M'en font voir de plus belles 1808. Relation naïve et véridique du voyage de Lolo du Bourg à Paris, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année 1948 je lance l'eau dans sa direction. Bridou, qui se doutait du coup, se baisse brusquement, et c'est l'adjudant Pomme qui reçoit le jus en pleine figure… v'lan ! 1948. Le client du Café du Commerce (Comédie en un acte pour jeunes gens) 1867 tu entrais dans l'atelier, et à la moindre observation, … v'li, v'lan !… 1867. La main leste (comédie-vaudeville en un acte) 1916 Ils vous somment, pleins d'indignation, de leur dire pourquoi on peut bien ne pas les aimer. Si vous le leur marquez en termes précis, par faits et dates, vlan ! dix jours de prison, au pain et à l'eau ! 1916. Journal d'un simple soldat. Guerre-captivité 1914-1915 1936 Un petit arrosage sur la gare. Trop court. Trop à droite. Trop long, et vlan ! dans un wagon de paille qu'on s'empresse de dételer. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient <12 citation(s)>

VLAN, onomat. et subst. masc. I. − Onomat. [Onomat. qui imite ou accompagne un bruit fort et sec, un coup subit (coup de poing, gifle) ou encore une action faite avec vivacité] Vlan! attrape ça! Et vlan, dans vos côtes, une bourrade vraiment fraternelle (L. Febvre, Face au vent, [1946] ds Combats, 1953, p. 40). − Vling ! vlan ! Je l'ai aperçue qui entrait dans une chambre; la clef était à l'extérieur; alors, vling ! vlan ! deux tours ! (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, II, 8, p. 46). I. 1803 onomat. rendant un bruit fort et subit (Servière, Désaugiers, Henrion, Manon la Ravaudeuse, pp. 14-15 ds Quem. DDL t. 18, s.v. pan !) (tlfi:vlan) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 771