pitance

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 3 registre moderne : 4 fréquence : 44

pitance & pitence n.f.

Nourriture, nourriture habituelle, portion de repas, mauvais repas

Synonyme : nourriture

1972 La soupe était servie ainsi que la pitance 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre 1875 les lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi, sa pitance – c'est le mot consacré, – se compose de 5 décilitres de bouillon maigre et de 4 décilitres de demi-secs, c'est-à-dire de pois, de haricots, de lentilles, de pommes de terre ou de riz 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1973 ils veulent leur repos, leur pitance, mais surtout ne rien faire 1973. Le petit paradis 1998 nos officiers mangeaient exactement comme la troupe, à la roulante. Sauf que cette même pitance leur était servie dans des assiettes, et non à la gamelle. 1998. Section Bordel 1735 On m'apporta ma pitance, que je commençai à expédier avec beaucoup d'appétit 1735. Histoire de Gil Blas de Santillane 1962 La mère de Bibiche doit lui envoyer de quoi améliorer la pitance ; probablement est-elle comme toutes les mères, dont la première question, au parloir, est de savoir si leur enfant mange-bien-au-moins. 1962. Bibiche <6 citation(s)>

Sans doute suffixation -anche sans le chuintement (SCHW1889) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 963