rouscailler

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1628 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 37

rouscailler

Se révolter, récriminer ; être de mauvaise humeur ; être en colère ; se plaindre, réclamer, protester ; parler, dire ; (parler argot) ALL : sagen, sprechen / IT : parlare

Synonyme : râler, grogner, résister, colère (être/mettre en), énerver, humeur (mauvaise), bouder, mécontent Famille : rousc- (parler, protester)

1957 C'est bon, rouscailla le petit mec en se fouillant. Si on peut plus rigoler 1957. Du riffifi chez les femmes 1965 Allez-y de bon coeur et sans rouscailler pour que vos fils ils revoient jamais ça, pour la fin du militarisme prussien 1965. La débâcle 1922 Qu'est-ce que t'as à rouscailler ? T'as qu'à le faire puisque Jacquot te l'dit ! 1922. Au Lion Tranquille 1956 Je mets le feu à la strasse en voulant à tout prix récupérer l'opérateur du labo. Enfin, on parvient à contacter le mec chez lui par le bistrot d'en bas et il radine, rouscaillant parce qu'il devait aller voir la Route Fleurie avec sa femme 1956. Fais gaffe à tes os <4 citation(s)>

Voulait dire autrefois parler (VIR) / De rousser, et d'un cailler «bavarder», supposé d'après caillette «femme bavarde», et (Guiraud), d'après le picard calander «bavarder», du flamand Kallen (GR) / Très vieux mot d'argot des malfaiteurs qu'on pouvait croire sorti de l'usage et qui, en tout cas, n'était pas courant parmi le peuple de Paris (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 208