ne pas savoir où donner de la tête

date : 1586 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 23

ne pas savoir où donner de la tête

& ne plus savoir où donner de la tête ; ne savoir où donner de la tête ; ne savoir de quel côté donner de la tête

locution

■ (moderne) Ne pas avoir de temps libre, avoir toujours qqchose à faire, être très occupé, débordé, surmené ; ■ (hist.) ne plus savoir que faire, ne plus savoir que faire (pour se sortir d'une situation, et notamment d'une mauvaise situation financière)

Synonyme : travail (avoir beaucoup de -), surmené, occupé

1726 Je sers un Maître à qui l'argent vient de manquer ; &, qui pis est, je ne sçais où donner de la tête. –L'horrible situation ! Croyez-moi, plantez là votre Maître. 1726. Les pèlerins de la Mecque
1792 Hélas ! depuis votre départ, il m'est arrivé un grand malheur ; j'allais entrer au Séminaire, lorsque mon père mourut ; il me laissa dans la misère ; je ne savois de quel côté donner de la tête ; enfin notre bon Curé me nomma Maître d'école de sa Paroisse. 1792. Conversation entre un maître d'école, un grenadier, et un paysan
1966 Comme tous les gens qui ne font rien, nous ne savions où donner de la tête 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
1760 (vers) est aujourd'hui mariée à un nommé le Breton, jeune homme d'une très jolie figure, qui l'a épousée ne sachant de quel côté donner de la tête pour subsister [15/06/1764] 1760 (vers). Paris sous Louis XV - Rapports des inspecteurs de police au roi (deuxième série)
1846 Pressé alors par mes nombreux créanciers, face à face avec le besoin, ne sachant plus où donner de la tête, il me fallait de l'argent à tout prix. 1846. L'intérieur des prisons, réforme pénitentiaire, sytème cellulaire, emprisonnement commun ; suivis d'un Dictionnaire renfermant les mots les plus usités dans le langage des prisons, par Un Détenu
1878 il y avait grand mouvement chez le Sanguier de Villon. Sa ménagère ne savait où donner de la tête ; son domestique était sur les dents. 1878. Le colporteur bandit
1986 Je suis rapidement devenue ce qu'on appelle « une gagneuse ». Les touristes débarquaient par cars entiers, on ne savait où donner de la tête. Je nageais dans un océan de fric. 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
1990 le nôtre [de gibier] pullule ; on s'étourdit chaque jour, à ne plus savoir où donner de la tête. 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle

<8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).