avaler

date : 1891 fréquence : 7

avaler

v.tr.

Parcourir rapidement une distance, faire une distance ; parcourir telle distance (des kilomètres) ; passer un obstacle (en roulant)

1952 Je connais le chemin au point que je tourne à gauche en frôlant le Pavillon Bleu sur les chapeaux de roues et j'avale tout rond les deux ponts qui mènent à Draveil 1952. Mon taxi et moi 1915 Ainsi s'en vont nos ambulanciers, « avalant » des kilomètres pour rejoindre au plus tôt leur corps d'armée 1915. Feuilles de route d'un ambulancier (Alsace - Vosges - Marne - Aisne - Artois - Belgique) 1915 Il s'agit maintenant de se remettre en route. Je suis bien reposé, bien lesté. J'avalerai mes trente-sept kilomètres en moins de sept heures. 1915. Les poilus de la 9e 1990 Tous sont étonnés du nombre de kilomètres à pied que nous avalons dans la journée. 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle 1954 les petites grimpettes qui s'avalent toutes seules en deux coups de jarret 1954. Les portes de l'aventure 2006 il venait de descendre du Transsibérien, il avait avalé plus de dix mille kilomètres de train en une dizaine de jours. 2006. L'exequatur 1958 Les ponts de bambou tressé se succédaient. Ils étaient plus fréquents que les bornes kilométriques. Corbois les avalait d'un coup, sans ralentir. 1958. Rage blanche <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 512