crève-coeur

fréquence : 8

crève-coeur

n.m.

Dépit, grand déplaisir, supplice, ce qui est malheureux, pénible, chagrin ; attristant

1972 Je voulais ainsi lui éviter le crève-coeur de me voir rafler tout son argent et ses bijoux 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre 1963 C'est un bien gros crève-coeur pour une vieille maman de savoir son garçon marié à une rien-du-tout, laide, malpropre et qui le retient de chercher mieux par des pratiques apprises dans son pays de Bougnoules. 1963. Les perles de Vénus 1911 Caletez, les idées négresses ! […] Vivent les frites et le canal de l'Ourcq ! […] À quoi que ça m'avance, de battre morasse, de me ronger les sangs, en crève-coeur !… La tristesse, c'est de la roustissure de gnagnan, de ramolli, de cucurbitacé 1911. Le journal à Nénesse 1911 Et puis ç'a été des plis pour en fiche un coup de galoubet de plus. Nos margoulettes étaient barrées par du crève-coeur. On battait morasse en plongeurs, fallait voir comm' ! 1911. Le journal à Nénesse 1911 Je les ai collées, mes fesses sur la dossière, mais ça aurait été des plis pour pousser une romance !… J'avais plutôt envie de baver des clignots… Un crève-coeur m'écrabouillait l'affe… Qu'est-ce qui me passait, dans le citron, comme idées nègres ! 1911. Le journal à Nénesse <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 652