à tout bout de champ

registre ancien : 5 registre moderne : 4 fréquence : 27

à tout bout de champ

locution

Partout, tout le temps, sans cesse, continuellement, à chaque instant, à tout propos (et sans discernement)

Synonyme : partout, continuellement

1950 ne vous racontait pas ses malheurs et ses histoires de cul à tout bout de champ 1950. Ainsi soit-il 1954 Rien ne l'arrêtait plus : mauvaise conduite, fugues, bagarres à tout bout de champ 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1889 des gardes tous les jours, à l'Élysée, à la Chambre, à la Banque, dans les ministères ! Des revues à chaque instant, des piquets d'incendie à tout bout d'champ ! Ah ! non. C'est pas rigolo 1889. Le soldat Chapuzot 1997 c'est qu'il n'y avait pas la télévision alors, pas de publicité, à tout bout de champ, pour les préservatifs 1997. L'aveu différé 2011 On use du mot « fraternité » à tout bout de champ, mais on en oublie le sens profond. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1928 Faut te dire que t'as eu de la chance d'avoir été son copain, à Françoise… C'en est pas une comme La Rouquine qu'on peut y conter des politesses à tout bout de champ… C'est pas dans ses idées… 1928. La racaille 1933 Fonce est bien nerveuse, elle pleure pour rien à tout bout de champ. 1933. Puberté. Journal d'une écolière <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 855