dégoûtant

registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 23

dégoûtant & vieux dégoûtant n., adj.

Personnage malhonnête, coquin ; immoral, injuste, révoltant ; terme de mépris ; d'un érotomane, d'un paillard, d'un vieil homme vicieux

1925 C'est dégoûtant… Penser que tant de braves femmes, qui se sont vraiment dévouées dans les ambulances et les hôpitaux, n'ont pas obtenu quoi que ce soit 1925. Mon curé chez les pauvres 1931 Tu n'es qu'un dégoûtant, un bon à rien, Milo 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France) 1918 j'avoue : c'est vrai que j'voulais forcer c't' armoire. –Mais c'est dégoûtant ! Mais tu te conduis comme un pignouf !… 1918. Au seuil des guitounes 1915 Dès que les Français ils deviennent soldats, ils se conduisent comme des dégoûtants ! 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard 1933 C'est un homme marié, père de famille ; sa femme est encore enceinte. Il a vraiment du toupet de courir après moi. Mais les hommes sont si dégoûtants ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1953 Ce vieux dégoûtant qui reçoit chez lui des jeunesses… On sait pas c'qui fabrique avec elles, mais sûr que c'est pas joli ! 1953. Prosper en croque 1903 C'est dégoûtant qu'on laisse rentrer ici des salauds comme ça 1903. Les enracinées <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 674