kil

date : 1880 registre ancien : 7 registre moderne : 8 fréquence : 24

kil & kil' ; kile ; kil de rouge ; kil de rouquin n.m.

Litre, litre (de vin, d'alcool), bouteille

Synonyme : bouteille, litre Morphologie : apocope Usage : alcool, ivrognerie, boire

1977 On couchait avec les gars de batterie, les trimards. Ils avaient leurs kils de rouge, mais je buvais pas à cette époque. Je buvais que du lait. 1977. Une vie de cheval 1960 Louis, saisissant le kil, propose d'un braquage circulaire du goulot la rincette finale de rouquin 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1961 appelle-moi donc un kil de rouge 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb 1918 et les kils de Johannisberg, si ça valsait ! 1918. Loin de la rifflette 1921 Ils sont dans l' P.C., en train d' cogner leurs verres. Qu'est-ce qu'ils avaient comme fine dans leur bagnole ! Qu'est-ce qu'on s'en est mis dans l' cornet, tous les deux Lebret ! Ils nous en ont lâché un kil, rien qu' pour nous. 1921. La boue 1953 La patronne s'approche et nous sert le plat du jour : bif' frites, suivi de salade, fromage, dessert. Un kil' de rouge y passe. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1956 c'était le bon temps. On menait une vie pépère ; le kil de rouge valait vingt-cinq sous et pour dix balles on montait une nana rue Caumartin… 1956. Fais gaffe à tes os 1956 –Un kil de rouge et à bouffer ! Merde, j'ai rien dans la pipe depuis hier… 1956. Fais gaffe à tes os <8 citation(s)>

KIL, subst. masc. Populaire B. − Litre (fréquemment pour désigner un litre de vin ordinaire). Je viens de m'appuyer un kil à seize. N'y a rien de pareil pour un homme de mon âge. Tout ne me réussit pas (Romains, Copains,1913, p. 94). Qu'est-ce qu'ils [les députés] avaient comme fine dans leur bagnole! (...) il [Lebret] nous en a lâché un kil, rien qu'pour nous (Genevoix, Boue,1921, p. 199).Tiens, ma vieille elle a soixante-cinq ans, j'habite avec elle. Eh bien, à son âge, elle se tape encore son kil de rouge dans la journée (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 247). Prononc. : [kil]. Étymol. et Hist. 1. 1880 « litre de vin » (Arg. des voy. ds Esn., s.v. kilo); 2. 1881 « kilogramme » (Grison ds Larch. Suppl. 1883, p. 23). Abrév. de kilo*. (TLFi) /

Abrév. de kilo (GIR-BIS) / Abrév. de kilo (GR) / Apocope de kilo (George, FM48) / Fin XIXe (MCC) / 1880, DHAF (GR, TLFi) /

Je me demande si kil ne viendrait pas plutôt d'un mot répandu dans tout le monde arabe, كيل kayl ou keil ou kēl selon les régions, et qui désigne une mesure de capacité, plutôt pour les graines ou les matières sèches, mais qu'il ait pu être utilisé aussi pour les liquides avec une certaine touche d'humour n'est pas impossible.

D'ailleurs le premier exemple donné par le TLF est intéressant : La gonzesse avec un kil de farine su' la gueule (Bruant 1901, p. 287). Jean-Claude Rolland

23.01.2016 : 10:51


Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 936