turbin

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1821 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 92

turbin & au turbin ; aller au turbin ; reprendre le turbin ; se re/mettre au turbin ; se filer au turbin ; se foutre au turbin ; être sur le turbin n.m.

Travail (légal), travail pénible (marche pénible), travail difficile, effort ; aller au travail, aller à l'atelier ; effort à faire, être au travail (parfois idée d'effort), emploi ; travail illégal (vol, cambriolage, etc.) ; aller se prostituer ; mission illégale (péj.) ALL : Arbeit / ANG : daily work

Synonyme : travail Famille : turb- (travail)

1955 si dans le mitan on lui avait collé Janot-le-Fou comme blaze, c'était pas pour des nèfles. Les conneries toquardes, il en ratait jamais une et pour ce qui était des turbins à la mords-moi-le, on le trouvait toujours au premier rang. 1955. Mollo sur la joncaille 1887 si on venait les moucharder, quand ils sont sur le turbin et qu'ils se défendent, on leur voterait des remerciements 1887. En famille - Études d'argot, dans La Chair 1977 Fit tant et si bien son turbin 1977. Jojo le démago 1981 Je pensais que le turbin c'était un bienfait 1981. Oscar 1954 Ça demande des mois d'turbin 1954. J'suis snob (I) 1993 des copains qui venaient reprendre en main un frérot libéré au bénéfice du doute, et qui s'était juré de raccrocher les gants, mais qu'on va vite remettre au turbin 1993. Le gendarme des barrières 1938 il nous a fallu une dose énorme de courage, de bonne volonté et de turbin, pour acquérir, comme ils le voulaient, notre nouveau métier 1938. Moi, un nain 1890 l'ouvrier qui ne cane pas devant le turbin 1890. Biribi 1915 J'me fais l'effet d'être en congé, depuis quelques jours… Faudrait voir à reprendre le turbin… et m'est avis qu'il doit y en avoir là-bas… 1915. Les poilus de la 9e 1873 Tu vas peut-être me traiter de Loufoque (imbécile) d'aller au turbin avec des objets pareille. 1873. Notes d'un voleur - mémoire autobiographique 1994 Et… traînez pas en ch'min, hein, vous risqueriez d'être en r'tard au turbin ! 1994. La guerre des gusses 2005 À Paris on est sur le turbin en permanence. 2005. Entretien réalisé par E. Blanchard le 30 juin 2005, dans Les récits de vie de policiers 1947 J'aime le grand turbin, mêm' dang'reux, mais qui rapporte gros. Alors ça, j'marche. Mais pour m'embaucher dans un' bande de miteux et d'tordus, qu'les Boches font marcher pour cinquant' balles par jour, très peu pour moi 1947. Fleur-de-Poisse 2011 Le nombre fait la loi : nous sommes entre vingt et trente, pas mal éméchés et sans grande conscience morale. On tape les premiers, sans raison, sur un pauvre gars venu là se remettre d'une semaine de turbin 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1914-1919 On ne se repose pas : gros turbin. 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées 2007 je glisse sur la pierre de comblanchien trempée. Je me retrouve une volée plus bas et me fais engueuler de surcroît : –Ben te gêne pas, Ducon ! Salope mon turbin, j'te dirai rien ! 2007. La gigue des cailleras 1928 Et avec ça qu'on trotte comme des limaces, ce matin… De ce train-là, quand on sera sur le turbin, on va pas seulement faire pour deux ronds de camelote… 1928. La racaille 1953 J'ai toujours été correct ?… –Pour ça, oui… Vous m'avez piqué deux fois sur un turbin, mais vous avez été régul'… y'a rien à dire… Ah ! si j'vous filais l'condé que j'viens d'balancer à Denieux, vous en feriez vos choux gras ! 1953. Prosper en croque 1956 Vous vous rendez compte d'un turbin ? Retrouver un mec qui se trouvait dans une foule il y a deux semaines sans rien savoir de lui depuis dix ans ! 1956. Fais gaffe à tes os 1956 Il est trop tôt pour me filer au turbin… Et puis trois plombes dégoulinent des cadrans. L'heure sacrée de la jaffe ! 1956. Fais gaffe à tes os 1903 Oui, c'est comme ça fifille, on va se tirer et reprendre son petit turbin avec ardeur. Ce que je vais les aguicher les michés. Je suis capable d'en faire trente par jour 1903. Les enracinées <21 citation(s)>

TURBIN, subst. masc.

A. Pop., vieilli. Activité, travail souvent envisagé sous des aspects pénibles ou astreignants. J'ai plus de cent vers à vous donner déjà, et quand le traité sera signé des deux parts, je me mettrai dare dare « au turbin » (VERLAINE, Corresp., t. 3, 1895, p. 121). J'étais donc là, extrêmement calme, les gens faisaient pas attention... Ils allaient à leurs turbins (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 378).

B. Arg., pop. Occupation illicite, escroquerie. Mais le grand bonheur de savoir son nom sous une photo, penser que les potes sont jaloux de cette gloire se paye de la liberté et souvent de la vie, de sorte que chaque turbin, cambriolage ou meurtre, sera une merveille d'art (J. GENÊT, Pompes funèbres, t. III, 1947, p. 153 ds CELLARD-REY 1980). Arg. de la prostitution. Racolage. Aller au turbin. En vieillissant a gobait l'vin, Et quand j'la croyais au turbin, L'soir, a s'enfilait d'la vinasse (A. BRUANT, Dans la rue, 1889-1909, p. 41, ds CELLARD-REY 1980).

Prononc.: []. Étymol. et Hist. 1. 1821 « travail » (MÉZIÈRE, Jargon, p. 12); 1873 se remettre au turbin dans la boucherie (Le Figaro, 4 août ds LARCHEY, Dict. hist. arg., p. X); 1873 aller au turbin (ibid., p. XI); 2. 1873 « prostitution » sur le turbin (ibid., p. X); 1881 aller au turbin (RIGAUD, Dict. arg. mod., p. 379). Déverbal de turbiner2*. Bbg. PRIGNIEL (M.). Turbiner, turbin. Fr. mod. 1969, t. 37, pp. 49-53. (tlfi:turbin) /

Déverbal de turbiner (GR) / Déverbal de turbiner (TLFi) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 203