s'arracher les cheveux

registre ancien : 3 registre moderne : 4 fréquence : 12

s'arracher les cheveux locution

■ Se donner du souci, ne pas arriver à qqchose, avoir du mal à faire un travail ; être furieux, soucieux, en proie à une émotion, exprimer une joie intense ; ■ être au désespoir

35829_debraux.jpg: 642x600, 67k (07 août 2016 à 19h57)

1795 Dieux ! s'écriait-elle en versant des larmes de désespoir : vous mourrez avant moi ; je suis condamnée à vous survivre ; elle s'arrachait les cheveux, embrassait tour-à-tour son père, sa soeur, sa mère 1795 (an III). Almanach des prisons 1932 Les gredins s'arrachaient les cheveux de désespoir 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers 1624 Bon Dieu, bon Dieu, cette crainte me désespére et fait que je m'arrache les cheveux 1624. Les ramonneurs 1832 On ne peut s'imaginer quelle fut sa joie, en apprenant cette prouesse et le succès de mon imagination : il sautait, dansait, s'arrachait les cheveux, de joie 1832. Le négrier - Aventures de mer 1850 Dieu ! comme je souffrais ! Je m'arrachais les cheveux ; je n'ai jamais tant souffert du moral que ce jour-là. 1850. Les cahiers du capitaine Coignet (Jean Mistler éd.) 2004 le brave adjudant de gendarmerie d'Ain Tagrout s'arrache les cheveux devant ces combines scabreuses qui, si elles sont étalées devant une quelconque commission, lui coûteront son galon ou sa place. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1936 Quatorze jeunes nous arrivent en renforts. Il y a parmi eux neuf Malgaches. Le doublard s'arrache le peu de cheveux qui lui restent : « Y z-ont des noms impossibles ! Des noms à coucher dehors avec un billet de logement […] » 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 355