de merde

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 7 fréquence : 28

de merde & X de merde

De mauvaise qualité, nul, minable : formule de mépris, dépréciatif général ; augmentatif d'insulte

Synonyme : terme de mépris, formule de mépris

1955 –Ah ! les fumiers, les fumiers de merde, il gueulait, me faire ça à moi. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 Mais, chez toi, dis, chez toi, ma salope, qui l'a piquousée, Nelly ? –T'es dingue ? qui veux-tu qui l'ait piquée ? Pourquoi ? […] –C'est toi, pourriture, qui l'a camée, Nelly, c'est toi, grognasse de merde, réponds ou je te crève. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 Il s'est contenté, en attendant que le borgne se ramène de me traiter d'enviandé de merde, de fils de chienne malade et de coglione pourri. Des vannes de Maltais. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 Avec ça, Nelly était toujours dans les pognes des autres pourris d'ordure de fumier de cheval d'enfifrés de merde de cons de leur race. 1955. Mollo sur la joncaille 1950 Vous vouliez me tuer, sale ordure, pour me voler… m'assassiner, je le sais, pédé de merde 1950. Ainsi soit-il 1971 J'ai hâte de retrouver la République Dominicaine, de fuir ce pays de merde 1971. SAS - Requiem pour Tontons Macoutes 2004 Quel destin de merde ! 2004. Kiffe kiffe demain 1990 –Une scène de western avec un dialogue de merde. Tu as toujours été un spécialiste des dialogues de merde. 1990. L'étage des morts 1984 –Tu peux pas mettre la zizique, mec ? –La radio marche pas ! grogna le passager avant. –Putain de tire de merde ! 1984. Boulevard des allongés 1725 Quiconque contre moi feraille, il faut qu'il perde. / Tu le sauras bien-tôt, beau ferailleur de merde. 1725. Le Vice puni, ou Cartouche, poëme 2011 Une vraie journée de merde ! [journée de travail pénible] 2011. Dans la peau d'un maton <11 citation(s)>

2. [En fonction de déterm.] Subst. + de merde.[Qualifie une chose ou une pers. considérée comme méprisable, gênante ou irritante] Je suis maintenant externe libre, ce qui est on ne peut mieux, en attendant que je sois tout à fait parti de cette sacrée nom de dieu de pétaudière de merde de collège (Flaub., Corresp., 1838, p. 30). Honoré brandit les poings au-dessus de la tête de Ferdinand. Il disait n'avoir jamais vu d'animal aussi stupide que ce bougre d'âne bâté de vétérinaire de merde (Aymé, Jument, 1933, p.136). (tlfi:merde) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 356