royalement

registre moderne : 4 fréquence : 19

royalement

& s'en foutre royalement ; s'en ficher royalement ; s'en taper royalement

adv.

Intensif de qualité ; intensif de quantité, complètement

1965 Naturellement, tout le monde ne se trouve pas dans le même cas. Par exemple, moi et mes copains, si Hitler prend tous les départements du Nord, et de l'Est, on s'en fout royalement, on est du Gers. 1965. La débâcle
2013 C'est la vérité, la question des tarifications m'emmerde royalement, je ne veux pas entrer dans ces problèmes. 2013. Moi Dodo la Saumure
1935 Comme je me fous royalement des conditions de l'armistice, je sors de la cohue. 1935. Mer Noire
1955 Ne vous méprenez pas, surtout. Je me fous royalement qu'elle m'ait plaqué 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1999 Ils lui ont répondu, au sous-ingénieur, que son bout de mur, ils s'en foutaient royalement 1999. L'abeille d'Ouessant
1952 Deux coups de feu. C'était Courchoud, qui loupe royalement 1952. Émile et son flingue
2006 dont je me fous royalement. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya
1983 Ce tournoi de massue nucléaire cet aprême me gonfle royalement ! 1983. Le zonard des étoiles
1936 c'était le tour du curé [de prendre la garde sur la dunette]. […] il a débecqueté royalement pendant ses deux heures de faction. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
2007 Mais je m'en tamponne royalement, Commissaire, des extravagances de ce fantoche. 2007. La gigue des cailleras

<10 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).