petit père

fréquence : 10

petit père & le petit père ; mon petit père ; mon p'tit père

Appellation très familière, expression familière et méprisante

1955 Écoutez, mon petit père… Et il vociféra le discours suivant, où des périodes sévères alternaient avec des moments de franche rigolade 1955. Fièvre au Marais 1956 Erreur, mon petit père, dit-il 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1956 Ne t'énerve pas comme ça, petit père, conseillai-je 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1950 Alors, paraît que ça dure toujours. Félicitations. Ça te réussit les cures en haute montagne, mon petit père 1950. Ainsi soit-il 1952 c'était du blablabla. Il t'a eu, mon petit père 1952. Rencontre dans la nuit 1952 On veut faire les marioles avec Émile. Eh bien, mes petits pères, vous repasserez. 1952. Émile et son flingue 1979 Je m'étais dit : « chouette, mon petit père, tu vas boire un coup aux frais de la princesse… » 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <7 citation(s)>

Petit-père, avec la marque du trait d'union, peut également faire référence au titre d'autorité que certains enfants accordent à leurs parents de façon affectueuse. Certaines pièces rappellent cet usage peu courant, mais bien réel.

On aurait tendance à croire que ce mot tire son origine de l'appellation russe.

Ex. Pelléas et Mélisande ; Yniold à Golaud - où il fait clair, petit-père. FlorentSalembier

02.03.2017 : 04:20


Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 929