en avoir soupé

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1878 registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 57

avoir soupé de & avoir soupé de qqun, de qqchose ; avoir soupé de la gueule de, de la fiole de ; avoir soupé ; en avoir soupé de ; soupé de ; soupé ! ; souper locution

En avoir assez (de qqchose, de qqun), en avoir marre, en avoir à l'excès, être fatigué de, être excédé ; en avoir assez qqun, ne plus vouloir le voir ; avoir assez de, ne plus vouloir de ; assez ! ; cesser qqchose ALL : genug ! ich kenne Sie, (ich habe von Ihnen die Nase voll !) / ANG : I have enough of him

Synonyme : assez, en avoir assez, excédé

1927 lorsque vous aurez soupé de ce pneu, vous pourrez toujours vous en servir comme de gomme à mâcher 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1934 J'en ai soupé des anarchisses 1934. J'suis dans l'Bottin 1955 Je commence à en avoir soupé, de La Chasse du comte Zaroff, dit-il 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement) 1899 j'en ai soupé des hommes comme celui-là ! 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre 1915 (vers) L'bon Dieu s'a mis ça dans l'coco / Depuis qu'il a soupé d'not' fiole 1915 (vers). Sous la pluie, dans Dans la rue - troisième volume - chansons et monologue 1917 –Mais c'est pas les Boches, là où qu'on va c'soir ? –I's sont d'l'aut'e côté, poteau ! On veut plus les voir ; on a soupé d'leur gueule. 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) 1911 « Soupé de ta gueule !… », que je lui ai répondu… « Porte ton lard ailleurs… Laisse-moi faire ma crevaison tranquille… » 1911. Le journal à Nénesse 1911 je me remets à lansquiner des châsses… Quelle pluie […] !… Je ne suis plus qu'une fausse-couche […] Je me dégoûte… Pige-moi le coup que les poteaux puissent me reluquer dans états pareils !… Ce qu'ils auraient vite soupé de ma fiole ! 1911. Le journal à Nénesse 1911 Parole, que j'achèterais une conduite et que j'en aurais soupé des trucs dégueulasses qui vous font secouer par les fliquots ! 1911. Le journal à Nénesse 1909 J'ai soupé d'ce truc-là 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1903 elle a vu mon « homme », il est furieux après moi, mais je m'en moque puisque j'ai « soupé » de lui. 1903. Les enracinées 1903 je ne veux plus le voir, j'ai soupé de sa fiole, de sa sale fiole. 1903. Les enracinées <12 citation(s)>

C. − Au fig., fam. Avoir soupé de qqc., de qqn; en avoir soupé de qqc., de qqn. Être fatigué, ennuyé de quelque chose, de quelqu'un. Synon. en avoir par dessus la tête*; pop. en avoir plein les bottes (v. botte2B 1 c), en avoir ras le bol (v. bol2A 1). Avoir soupé de l'amour, des hommes. Oh ! tu sais... mes parents... j'en ai soupé... C'était un mot qu'il avait comme ça. Quand on lui demandait quelque chose, il répondait: « J'en ai soupé. » Et il avait soupé de tout (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 238).Une religion? ça ne prend plus; j'ai soupé d'eau bénite (Arland, Ordre, 1929, p. 157). − Arg. (En) avoir soupé de la fiole, de la tronche de qqn. Ne plus pouvoir supporter quelqu'un. Mon capitaine, je vais vous dire (...). C'est l'adjudant qui a soupé de notre fiole (Courteline, Gaietés esc., 1886, II, 2, p. 23). 3. 1878 avoir soupé de qqc. « en avoir assez de quelque chose » (Rigaud, Dict. jargon paris., p. 316); 1883 en avoir soupé (Larchey, Dict. hist. arg., 2eSuppl., p. 149; avec renvoi à Macé pour soupé! Assez).(TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 853