en avoir soupé

date : 1878 registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 57

avoir soupé de & avoir soupé de qqun, de qqchose ; avoir soupé de la gueule de, de la fiole de ; avoir soupé ; en avoir soupé de ; soupé de ; soupé ! ; souper locution

En avoir assez (de qqchose, de qqun), en avoir marre, en avoir à l'excès, être fatigué de, être excédé ; en avoir assez qqun, ne plus vouloir le voir ; avoir assez de, ne plus vouloir de ; assez ! ; cesser qqchose ALL : genug ! ich kenne Sie, (ich habe von Ihnen die Nase voll !) / ANG : I have enough of him

Synonyme : assez, en avoir assez, excédé

1927 lorsque vous aurez soupé de ce pneu, vous pourrez toujours vous en servir comme de gomme à mâcher 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1934 J'en ai soupé des anarchisses 1934. J'suis dans l'Bottin 1955 Je commence à en avoir soupé, de La Chasse du comte Zaroff, dit-il 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement) 1899 j'en ai soupé des hommes comme celui-là ! 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre 1915 (vers) L'bon Dieu s'a mis ça dans l'coco / Depuis qu'il a soupé d'not' fiole 1915 (vers). Sous la pluie, dans Dans la rue - troisième volume - chansons et monologue 1917 –Mais c'est pas les Boches, là où qu'on va c'soir ? –I's sont d'l'aut'e côté, poteau ! On veut plus les voir ; on a soupé d'leur gueule. 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) 1911 « Soupé de ta gueule !… », que je lui ai répondu… « Porte ton lard ailleurs… Laisse-moi faire ma crevaison tranquille… » 1911. Le journal à Nénesse 1911 je me remets à lansquiner des châsses… Quelle pluie […] !… Je ne suis plus qu'une fausse-couche […] Je me dégoûte… Pige-moi le coup que les poteaux puissent me reluquer dans états pareils !… Ce qu'ils auraient vite soupé de ma fiole ! 1911. Le journal à Nénesse 1911 Parole, que j'achèterais une conduite et que j'en aurais soupé des trucs dégueulasses qui vous font secouer par les fliquots ! 1911. Le journal à Nénesse 1909 J'ai soupé d'ce truc-là 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1903 elle a vu mon « homme », il est furieux après moi, mais je m'en moque puisque j'ai « soupé » de lui. 1903. Les enracinées 1903 je ne veux plus le voir, j'ai soupé de sa fiole, de sa sale fiole. 1903. Les enracinées <12 citation(s)>

C. − Au fig., fam. Avoir soupé de qqc., de qqn; en avoir soupé de qqc., de qqn. Être fatigué, ennuyé de quelque chose, de quelqu'un. Synon. en avoir par dessus la tête*; pop. en avoir plein les bottes (v. botte2B 1 c), en avoir ras le bol (v. bol2A 1). Avoir soupé de l'amour, des hommes. Oh ! tu sais... mes parents... j'en ai soupé... C'était un mot qu'il avait comme ça. Quand on lui demandait quelque chose, il répondait: « J'en ai soupé. » Et il avait soupé de tout (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 238).Une religion? ça ne prend plus; j'ai soupé d'eau bénite (Arland, Ordre, 1929, p. 157). − Arg. (En) avoir soupé de la fiole, de la tronche de qqn. Ne plus pouvoir supporter quelqu'un. Mon capitaine, je vais vous dire (...). C'est l'adjudant qui a soupé de notre fiole (Courteline, Gaietés esc., 1886, II, 2, p. 23). 3. 1878 avoir soupé de qqc. « en avoir assez de quelque chose » (Rigaud, Dict. jargon paris., p. 316); 1883 en avoir soupé (Larchey, Dict. hist. arg., 2eSuppl., p. 149; avec renvoi à Macé pour soupé! Assez).(TLFi) /

1878 Rigaud, Dict. jargon Paris (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 633