prendre l'air

registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 34

prendre l'air

& aller prendre l'air ; prendre le grand air ; prendre un peu d'air

locution

Sortir dehors, se promener, s'aérer ; > aller à la campagne ; voyager, partir ; (courir) IT : correre

Synonyme : partir, s'en aller, aller, marcher, se promener, errer, sortir (de qqpart)

1955 il aurait pris un peu l'air parce qu'il en a marre de la brunette ou qu'il a trouvé momentanément mieux ailleurs, que ça ne m'étonnerait pas 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
1917 Si qu'on irait prendre l'air… […] Il fait bon z'ici, mais il fait meilleur dehors 1917. Le serment de l'aviateur
1757 Ils graissaient la patte, comme on dit, au geôlier, qui, à leur sollicitation, nous ouvrait tous les matins notre cachot pour nous faire prendre l'air dans une petite cour toute proche 1757. Mémoires d'un galérien du Roi-Soleil
1915 Lorsque j'ai fini mon travail, je range les bottes sur la caisse et je sors sur le pas de la porte pour prendre l'air. 1915. Les poilus de la 9e
2000 Certains tentèrent quelques blagues, mais le coeur n'y était pas. Je sortis prendre l'air. 2000. Le portail
1725 Descend pour prendre l'air, va jusques hors la Ville, / Où cherchant sur quelqu'un à passer son chagrin, / Sur differens Passans il fait quelque Butin. / Enfin, las, fatigué de battre la Campagne, / Il voit une maison au bas d'une montagne 1725. Le Vice puni, ou Cartouche, poëme
1880 Deux fois par jour, nous « prenions l'air » dans une cour étranglée en boyau. Nous marchions deux par deux, « en queue de cervelas. » 1880. Souvenirs de prison et de bagne

<7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).