renard

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 16

renard

& lâcher le renard ; faire un renard ; aller au renard ; balancer un renard ; piquer un renard ; cracher un renard ; écorcher le renard ; venir au renard ; au renard ; piquer un renard

n.m., locution

Vomir (souvent par ivresse, mais pas nécessairement), vomissement ALL : sich brechen

Synonyme : vomir, vomissement, vomissure

Famille : renard (vomir)

1960 Il paume les cale-pieds, le mec, brutal. Au renard il voudrait aller, de ce qu'il a dans le buffet, et même dans le cigare, si ça se pouvait 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1937 C'est un vice ! Ils peuvent jouir qu'en dégueulant, qu'en venant au renard sur vos pages 1937. Bagatelles pour un massacre 1624 Voila mon sac à vin couché par terre, avec le Renard qu'il vient d'écorcher 1624. Les ramonneurs 1966 Abadie, garçon d'écurie dans le civil, ivre mort et « gerbant » à la ronde aux cris amusés des camarades, qui s'exclamaient : « Attention, il y a des renards ! » 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945) 1966 À ce moment, Expilly fut pris d'un malaise subit et sortit en se tenant l'estomac salué des cris ironiques de « au renard ! au renard ! » 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945) 1911 J'ai cru qu'il allait lâcher son gluau ou piquer un renard, comme s'il s'était calé les amygdales avec de la mousse… 1911. Le journal à Nénesse 1953 La cocotte, qui voit plus rien, fait des efforts pour ne pas aller au renard. Faut attendre que ça se passe. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <7 citation(s)>

Expression ancienne (VIR) / Jadis on disait écorcher le renard : le renard est une bête si puante que bcp de chasseurs vamissent en voulant l'écorcher (LARCH cité par GIR) / De toutes les expressions désignant l'action de vomir, il y en deux qui ont probablement l'étymologie la plus singulière du vocabulaire argotique. Les ecclésiastiques aspergent d'eau bénite avec un goupillon dont le nom vient du vieux fr. goupil, renard, parce qu'on se servait jadis d'une queue de renard pour les aspersions. Le fait de rejeter du liquide a conduit nos pères - nés malins - à dire au lieu de vmir : dégoupillonner, qui n'aura pas tardé à devenir dégobiller. Mais le souvenir du renard n'était pas perdu pour autant : on lui restitua son nom intact avec le verbe écorcher le renard ou renarder (AYN cité par GIR-BIS) / Expr. ancienne (VIR) ; jadis on disait : écorcher le renard car le renard est une bête si puante que beaucoup de chasseurs vomissent en voulant l'écorcher (LARCH) cités par GIR-BIS / De toutes les expressions désignant l'action de vomir, il y en deux qui ont probablement l'étymologie la plus singulière du vocabulaire argotique. Les ecclésiastiques aspergent d'eau bénite avec un goupillon dont le nom vient du vieux fr. goupil, renard, parce qu'on se servait jadis d'une queue de renard pour les aspersions. Le fait de rejeter du liquide a conduit nos pères - nés malins - à dire au lieu de vmir : dégoupillonner, qui n'aura pas tardé à devenir dégobiller. Mais le souvenir du Renard n'était pas perdu pour autant (..) : on lui restitua son nom intact avec le verbe écorcher le renard ou renarder, aujourd'hui d'usage courant à la place de celui qui se permettait d'écorcher le goupil (AYN) / XVIe (MCC) / A cause, soit du bruit que fait le renard qui se gratte la gorge, soit de la coutume qui consistait à passer la queue du renard par sa gueule, en retournant sa peau, soit encore de la nausée que donne l'odeur du renard qu'on écorche. Cf. Sainéan, la Langue de Rabelais (GR2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 181