purée

date : 1878 registre moderne : 7 fréquence : 49

purée & puré ; être dans la purée ; tomber dans la purée ; nager dans la purée ; il est dans la purée ; sentir la purée ; dans la purée ; purée ; c'est la purée ; air purée n.f.

Misère, gêne, dénuement, être sans argent, misérable, sans ressource, dans une mauvaise situation, être nécessiteux ; misérable, qui n'a pas d'argent, insulte ; malchance, déveine ALL : Elend / ANG : (pea-soup) mess, misery, he is in a mess

Synonyme : argent (sans), pauvre, misère, pauvreté, misérable, situation (mauvaise)

3438.jpg: 472x700, 114k (19 juillet 2012 à 03h22)

1905 elle en a un… dans la maison… et qu'elle aime… et jeune ! beau !… aussi purée qu'vous avez d'argent ! 1905. Un vieux bougre 1931 Y'a les rois de la purée, les marquis de la fringale 1931. Sous les ponts 1950 Tous pelés, tondus, galeux, purée, merdeux, cocus... la famille Ambois 1950. Ainsi soit-il 1949 Rien, Monsieur, rien. Ils n'ont rien commandé. –Pardi. Des purés !… Eh bien ! pour moi, ce sera du champagne 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche 1927 pour ne pas rester les clients d'un usurier acharné sur un malheureux dans la purée. 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 1899 t'as l'air dans une purée infectueuse [sic] 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1949 Il y avait pas mal de monde mais la clientèle, ici, faisait à la fois, purée et crapule 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1949 ce n'était pas un quartier purée 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1905 Tu as raison, on est vendu par ces breloques… C'est pas pour des purées comme nous 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1905 Y a même plus un verre au bout, tellement que la purée le garnit !… –Ah ! mince !… 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1928 Ah ! ma gosse, ce qu'on serait bath !… Tu peux dire, oui, qu'on serait plus dans la purée… Ça serait du pognon qui nous rappliquerait… 1928. La racaille 1911 s'envoyaient des pioupious, des malefrats brindezingues, des birbes dégueulasses, le premier crabe venu, à l'hazard de la fourchette, pourvu qu'il aboule une roue de devant, quelquefois même la petite blafarde de dix ronds, le grain, aux jours de purée… 1911. Le journal à Nénesse 1953 Mon amoureuse de cette nuit vient me rejoindre. Petite brune sans beauté, formes rebondies, l'air purée. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1953 Il a pas un fifrelin et nage dans la plus noire des purées. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1903 Maintenant, je crois que les purées de « l'Acacia » ne m'em…bêteront plus, j'ai fait mes preuves. 1903. Les enracinées 1903 je crois que je pourrai m'entendre avec elle et qu'elle me trouvera quelques michés sérieux, pas des purées comme chez la mère Louise où on gagnait à peine de quoi s'acheter de la poudre de riz et des gants. 1903. Les enracinées 1903 C'est la purée, ma vieille, la sale purée, mais espérons que ça ne durera pas longtemps. 1903. Les enracinées 1903 C'est une « purée » qui n'avait même pas une jupe à se coller sur ses sales fesses quand elle a été « faite » pour avoir enlevé l'oreille d'un flic avec ses dents. 1903. Les enracinées <18 citation(s)>

PURÉE, subst. fém. 2. Pop. et fam. a) Gêne financière, dénuement, misère. Synon. dèche, débine, mouise, panade. Période de purée, être dans la purée. Je suis dans une purée épatante; ayez pitié de moi, Seigneur! envoyez-moi un généreux bienfaiteur qui me tirera de la limonade! (COURTELINE, Femmes d'amis, Envoyé du ciel, 1927, p. 149). Actuellement, c'est la purée et je cherche une place (L. DAUDET, Clemenceau, 1942, p. 25). Loc., vx. Avoir le dix de purée. ,,Être réduit à la dernière misère (...). Mon pauv' vieux, j'ai le dix de purée`` (MÉTÉNIER, [18]85 ds LARCH. Suppl. 1889, p. 198). P. méton. Personne sans ressource, pauvre, misérable. Synon. fauché. Elle eût, avec sa robe de laine noire et son bonnet démodé, fait sourire quelque noceur qui de son « rocking » eût murmuré « quelle purée! » (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 678): Même tes miteux, tes « purées » (...) ne pensent qu'à leur traitement, à leur retraite, à leurs sous. Seulement, ils ne le disent pas, parce qu'ils ne sont même pas sincères. Pour mépriser les choses, il faut commencer par les avoir. DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 180. [À propos d'une chose ou d'une pers.] Avoir l'air, être, faire purée. Faire pauvre, misérable. Vous êtes purée, vous avez besoin d'galette (J. LÉVY, Gosses Paris, 1898, p. 6). Ce que ça fait purée de louer une baraque comme ça à Monte-Carlo! (COLETTE, Entrave, 1913, p. 29). Malheureux que mon costume il était purée, que je ressemblais un mendigot en côté les autres (MUSETTE, Cagayous poilu, 1919, p. 25). Empl. adj. inv. Minable, misérable, pauvre. Le Théâtre de la Tour d'Auvergne, glorieux mais purée, n'avait pu fournir aux deux artistes qu'une seule serviette! (GALIPEAUX, Souv., 1931, p. 68). b) Adversités, embarras, ennuis; chose difficile, embrouillée, ennuyeuse. Synon. pétrin. J'ai écrit à l'avoué de mon ex-conjointe (...) et j'avertis sa cliente de la purée où ses bons soins me laissent me débattre (VERLAINE, Corresp., 1887, p. 84). Étymol. et Hist. 3. 1878 « misère, malheur » être dans la purée (RIGAUD, Dict. jarg. paris., p. 283); 4. 1895 adj. inv. « qui a un aspect misérable » il est rien purée (ds ESN. 1966); cf. 1898 (J. LÉVY, loc. cit.) (TLFi) /

Misérable : par métonymie (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / 1878 « misère, malheur » être dans la purée (Rig., Dict. jarg. paris.) ; 1895 adj. inv. « qui a un aspect misérable » il est rien purée (d'après Esn) (TLFi) / 1878 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 498