poivrot

date : 1837 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 89

poivrot & poivrote (fém.) ; être poivrot ; Saint-Poivrot n., adj.

Ivrogne, alcoolique, personne ivre ; être ivre ALL : Säufer / ANG : an inveterate drunkard, a boozer

Synonyme : ivre, ivrogne, alcoolique, buveur Morphologie : o/ot Famille : poivre (alcool) Usage : alcool, ivrognerie, boire

3419.jpg: 340x425, 47k (06 juillet 2011 à 18h47) 3419_diplome_de_poivrot_2.jpg: 800x559, 144k (03 avril 2017 à 20h09) 3419_diplome_de_poivrot_lichamort.jpg: 790x600, 54k (03 avril 2017 à 20h09) 3419_poivrot_comparaison.jpg: 800x543, 168k (03 avril 2017 à 20h09)

1965 –Pourquoi que tu buvais de la flotte, poivrot comme t'as l'air de l'être ? 1965. La débâcle 1927 Certains des poivrots n'avaient pas voulu attendre davantage et s'étaient installés sous les portes cochères d'alentour, afin de déguster le fameux whisky 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1981 Le père Noël est un poivrot 1981. Le Père Noël noir 1933 c'est la Saint-Poivrot 1933. Prière de la Charlotte (poème de Noël) 1982 il connaissait sur le bout des doigts la gent canine ou volée, la gent poivrote du coin, que ses petits camarades lui amenaient 1982. Qui vous parle de mourir ? 1948 Mon père m'a répondu en disant […] que ça n'allait pas du tout avec sa femme qui était une poivrote, qu'elle se saoulait tellement qu'un jour les gendarmes l'ont ramenée à la maison sur une brouette. 1948. Vie d'une prostituée 1930 D'Artagnan ne se plaisait pas à Cayenne, ville de forçats poivrots, de libérés avachis. 1930. La vie des forçats 1927 laissa tomber très bas cette excuse après quoi nous n'avions qu'à gagner la porte. –J'étais poivrot 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire <8 citation(s)>

POIVROT, -OTE, subst. Pop. Personne qui a l'habitude de boire avec excès. Synon. ivrogne, pochard, soûlot (pop.). Pleurer ça ne me fait pas mal, tant qu'on voudra, seulement ça me fiche, après, des rhumes à tout casser, cela me congestionne la muqueuse, et quarante-huit heures après, j'ai l'air d'une vieille poivrote (PROUST, Prisonn., 1922, p.241). Chaque soir, avant la fermeture, venait échouer chez lui un poivrot, cocher ou débardeur. Hé, mon brave. Faut aller se coucher. ... core un petit verre, patron (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.60). Empl. attribut avec valeur d'adj. Quand qu'all' [nos mères] rappliqu' à la niche, Et qu'nous sommes poivrots, Gare au bataillon d'la guiche! (RICHEPIN, Chans. gueux, 1876, p.138). Prononc. et Orth.: [], fém. [-]. Att. ds Ac. 1935 (au masc.). Étymol. et Hist. 1837 (VIDOCQ, Vocab., d'apr. SAIN. Arg., p.293). Dér. de poivre* « eau-de-vie »; suff. -ot*. Fréq. abs. littér.: 11. Bbg. CAMPROUX (Ch.). Note étymol.: poivrot. Fr. mod. 1951, t.19, p.27. (TLFi) /

Poivrot vient sans doute de ce que dans les assommoirs on débite de l'eau-de-vie qui ressemble à une décoction de poivre long : il est saoûl, il est poivré : de là poivrot (VIR) / Vient de poivre (Brenner, notes CAN) / Par allusion à la sensation de brûlure produite par la mauvaise eau-de-vie (AYN) / De poivre : « eau-de-vie » (GR) / Dér. de poivre « eau-de-vie »; suff. -ot (TLFi) / 1867 (GR) / XIXe (MCC) / 1837 (Vidocq, Vocab., d'apr. SAIN. Arg.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 273