pognon

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1840 registre ancien : 9 registre moderne : 7 fréquence : 176

pognon & poignon ; pougnon ; du pognon ; avoir du pognon ; gagner du pognon ; faire du pognon ; prendre du pognon à ; pognon à prendre ; cracher son pognon n.m.

Argent, de l'argent, de la monnaie ; avoir de l'argent ; se faire payer ALL : Geld / ANG : money

Synonyme : argent Famille : pognon (argent) Usage : argent, monnaies

3414.jpg: 800x600, 127k (06 janvier 2016 à 15h42) 3414_03_avec_du_pognon_dedans_je_suis_fauche_mai_1918-suis-fauche-envoyez-moi-du-pognon_mai_1918.jpg: 1032x656, 106k (08 septembre 2017 à 21h55)

1867 Tandis que le Piednoir chauffait (Courtisait) à la fois la femme d'un général et une goualeuse (Chanteuse) en vogue, le Rabouin, au Casino, taillait tous les soirs son petit bac et paumait des masses de pognon (Perdait beaucoup d'argent au baccarat). 1867. Les Malfaiteurs 1955 De mon côté, ça pouvait aller, j'avais pris pas mal de pognon dans un bisness de faux dollars et de ce moment c'était la vraie embellie. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 Faut dire aussi, qu'à la Libe, il a dessoudé pas mal de ses anciens potes de la carlingue, ça a compensé. Dans toute l'histoire, il a pris un peu de pognon, c'est moi qui te le dis. 1955. Mollo sur la joncaille 1977 Elle avait des sous, elle payait le manger. Elle achetait le tabac et le revendait, elle faisait le mic-mac, elle passait la frontière du Luxembourg, et puis elle allait revendre en Meurthe-et-Moselle. Elle faisait du pognon comme ça. 1977. Une vie de cheval 1981 faire l'apologie du pognon 1981. J'ai raté télé foot 1907 En plein sur le piton, il lui colle un gnon, y pique son pognon 1907. La pierreuse 1937 Où s'en va donc ? Où se disperse ? Je vous interroge ? le petit plâtre ?… le petit pognon des clients ? 1937. Bagatelles pour un massacre 1892 Il nous faut ton pognon (argent) ; si tu bouges, je te tue ! 1892. La Prostitution 1936 Moi j'veux un type qu'aie du pognon 1936. Le fils de la femme-poisson 1963 faut qu'il lui en arrive une sévère au vieux Louis : ou qu'il ait besoin de mon pognon, ou qu'il soit tombé dans une béchamel infernale 1963. Les Tontons Flingueurs 1904 –Pas assez d'pognon ! confessa Josette qui se rappelait encore ce mot de Gyp 1904. La jungle de Paris 1971 je me suis levée, habillée en vitesse et je suis partie les godasses à la main. Je ne lui ai pas pris de pognon, ce n'était plus comme avant. 1971. Histoire de Michèle 1880 –J'travaillais à la dure, me dit le premier. […] J'm'amène devant un pantriot, quoi ! j'lui dis : Donne-moi ton bobino (montre), ton poignon (argent). […] S'il fait l'craneur, j'le r'froidis avec mon lingue (couteau). 1880. Souvenirs de prison et de bagne 1953 Parce que pour une fois il avait été bien rancardé. Et qu'il y avait du pognon à prendre. Du beau pognon. 1953. De la boue et des roses 1903 Je pense du 20 juin au 14 juillet faire du « pognon » pour être bien nippée 1903. Les enracinées <15 citation(s)>

POGNON, subst. masc. Pop. Argent; argent monnayé, argent qui circule; argent abondant. Synon. fric (v. fric2). Faire danser, faire rentrer le pognon; garder, lâcher, toucher son pognon; filer du pognon à qqn. La femme (...) qui va essayer une robe chez une grande faiseuse, lui demande du pognon, de l'argent, car il serait le caissier du ménage, et Forain lui met dans la main une pièce de cent sous (GONCOURT, Journal, 1892, p.258). Ici, vous savez, c'est une boîte qu'a l'air de rien, mais où il y a du pognon, et puis qui roule (L. DAUDET, Phryné, 1937, p.145). Je discutais avec l'adjudant du bataillon les termes mêmes de son rapport, lui disant (...) que je l'accuserais (...) de forfaiture pour se faire rincer la dalle par des deuxièmes classes qui avaient du pognon, et cela après la fermeture des bistros, après le couvre-feu (CENDRARS, Main coupée, 1946, p.151). Loc., pop. Être plein de pognon. Une idée de merdeux qui me traverse d'aller crâner avec le flouze... d'y dire qu'on était plein de pognon! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.517). Avoir du pognon plein les poches. Il n'y a qu'une liberté, que je te dis moi, rien qu'une: c'est de voir clair d'abord, et puis ensuite d'avoir du pognon plein les poches, le reste c'est du mou! (CÉLINE, Voyage, 1932, p.482). Prononc. et Orth.: []. Poignon (A. HUMBERT, Mon bagne, 1880, f. 89 et VIALAR, Clara, 1958, p.180) sur le modèle de poignée, etc. Étymol. et Hist. 1840 (HALBERT D'ANGERS, Nouv. dict. complet de l'arg. cité ds LARCH. 1872); 1844 (Dict. arg. mod.). Dér. à l'aide du suff. -on* du verbe pop. poigner «prendre, saisir avec la main», v. pogner. Fréq. abs. littér.: 48. (tlfi:pognon) /

Allusion à l'argent mis à même la poche et que l'on prend en poignée : une poignée d'argent, de là pognon (VIR) / Du verbe poigner «empoigner» (comme jeton sur jeter), selon Wartburg (GR) / Dér. à l'aide du suff. -on du verbe pop. poigner «prendre, saisir avec la main» (TLFi) / Dérivation synonymique de galette : pognon est une sorte de galette dans le Sud-Est) (FrançoisPléiade) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 945