petzouille

date : 1886 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 32

petzouille & petsouille ; petdezouille ; pédezouille ; pedzouille ; pédzouille ; pedesouille ; petsougne ; une pezouille n.m., n.f.

Paysan, campagnard, individu provincial, rustre, homme de condition sociale basse, jardinier habitué à travailler la terre : terme de mépris quand employé contre un bourgeois ; lourdaud, balourd, homme peu dégourdi ANG : a country man, a clod, a peasant

Synonyme : paysan, fermier Usage : général

1927 Quel dommage […] qu'on ne soit pas sur notre trente-et-un ! On est habillé comme des pedzouilles 1954 Un pedzouille assez vieux, et pas tellement pedzouille d'allure, tout bien considéré. Un cave de province. Un bourgeois de Limoges, mais avec presque pas d'accent 1915 N'ayons pas l'air de fuir… Marchons, au contraire, comme trois bons pedzouilles qui rentrent chez eux vannés, leur journée finie… 1922 Ces deux femmes – des payses sans doute – avaient un accent provincial qui divertissait fort leurs cavaliers d'occasion. –C'est des « petzouilles », se dit René ; des bonniches sûrement ! <4 citation(s)>

Objets de la recherche : Paragraphe PEDZOUILLE, subst. masc.


Pop., péj. Paysan, rustre, homme fruste et peu dégourdi. Synon. pecquenot, plouc. Traiter qqn de pedzouille. Un vulgaire pedzouille comme moi (PROUST, Guermantes 1, 1920, p.487). Les attentes le long des quais, avec celui qui s'assoit sur son sac (...), avec les pedzouilles de civils qu'on dompte de l'oeil (MONTHERL., Olymp., 1924, p.298). D'où que tu viens? Et toi? Angers. Pedzouille! Pas plus que toi, parigot! (VIALAR, Pt jour, 1947, p.38). Empl. adj. La noce pedzouille du dimanche gras (...) toutes les nippes de l'ancien temps sorties (...) les blouses brodées, les tromblons à poils (GENEVOIX, Assassin, 1948, p.144). Prononc. et Orth.: [], [pe-]. Graph. pédezouille (VERLAINE, Corresp., t.3, 1891, p.252, COLETTE, Music-hall, 1913, p.4, 112 et J. de Carneilhan, 1941, p.191). Les graph. petsouille (LARBAUD, Jaune, 1927, p.12, 279), petzouille (LA VARENDE, Indulg. plén., 1951, p.159) supposent une prononc. ts. Étymol. et Hist.1. 1800 pezouille «paysan» (Procès chauffeurs d'Orgères ds SAIN. Sources Arg. t.2, p.93); 1877 pedzouille (ZOLA, Assommoir, p.652); 2. 1920 «individu peu dégourdi» (SAIN. Lang. par., p.113). Orig. incertaine; d'apr. SAIN. loc. cit., suivi par FEW t.8, p.136a, fusion des mots pétard* et vezouille «le derrière», mais on ne connaît que vezouiller «puer; s'altérer» (FEW t.14, p.339b); d'apr. ESN., suivi par CELLARD-REY, serait à rattacher à des formes occitanes de la famille de pisum «pois», mais les justifications avancées sont insuffisantes; d'apr. BL.-W.1-5 suivi par FEW t.8, p.149a, empr. à l'occitan pezouy «pou» avec infl. à l'initiale de pétrousquin* (BL.-W.1-5) ou du groupe pet de... (FEW t.8, p.152b, note 4) mais qq. jalons seraient utiles pour confirmer cette hyp.; GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc. préfère partir de pézan, forme dial. cour. de paysan, avec substitution de suff., ce qui paraît plus simple en effet. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p.661. Le mot désigne proprement le derrière : croisement de pétard+vezouille (SAIN-TRANCH) / Orig. incert. ; p.-ê. contamination entre pétard «cul», et vezouille, même sens, ou altération, par attraction de pet, de l'argot pezouille (1800) «paysan», p.-ê. du provençal pezouil «pou» ou simplement (Guiraud) de [pezä] prononc. de paysan par changement de suffixe (GR) / ancienne altération du provençal pezouil, pou (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / 1886 (GR) /

¶ Notice créée le 01 janvier 2003 à 01h00