pagnoter

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1878 registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 44

pagnoter & pagnotter ; se pagnoter ; se pagnotter ; se paniotter ; se pagneuter

Coucher, mettre au lit, se coucher, se mettre au lit ; dormir ; coucher (sexuellement) ANG : to go to bed, to turn in

Synonyme : sommeil, sieste, dormir, se coucher Morphologie : gn/i, n

1925 tiens ! je vais pagnotter avec cette petite môme-là, qui a un joli grain de peau 1925. La bonne vie 1952 il y a une liste secrète qui circule, entre affranchis. C'est la liste des maisons où il est possible de pagnoter avec la patronne 1952. Mon taxi et moi 1915 Et puis, moi, j'm'en f… de ne pas m'pagnoter, c'que j'demande, c'est un peu d'larton, car j'ai l'estomac dans mes godasses… 1915. Les poilus de la 9e 1888 je m'en vais te dire une bonne chose, tu comprends bien que pour pagnoter au quartier, là-bas au patelin, à Saint-Mihiel, c'est macache et midi sonné, tu n'voudrais pas 1888. Le train de 8 h. 47 1891 Ah ça, quéq' tu fabriques ? C'est t'y q'tu vas pas pagnotter ? 1891. Lidoire, dans Théâtre II 1903 Il s'en fout lui, il bouffe bien et il se « pagnotte » dans un « plumard » bien douillet. 1903. Les enracinées 1903 Le lendemain, après avoir pagnoté jusqu'à midi, je ferai une « chic » toilette et je descendrai chez le « bistro » avec mon homme. 1903. Les enracinées 1903 Bien qu'on n'ait jamais « pagnoté » ensemble on est cependant mariées, c'est toi qui m'as dit que tu consentais et que tu te mettrais en ménage avec moi, à la sortie de la tôle. 1903. Les enracinées <8 citation(s)>

Se mettre dans la panier = le lit (SAIN-TRANCH) / Littéralement se mettre au panier (Dech1918) / P.-ê. (selon Ménage) de soldats de la pagnot(t)e «mauvais soldats», ital. pagnotta «petit pain», ou de l'esp. pagno «chiffon», du lat. panneus, de pannus, mais le franç. a paniot «housse», d'où pourrait venir le mot (P. Guiraud) (GR) / Ancien verbe argotique, de pagne = linge dans lequel on s'entortille, et par conséquent, drap, toile (AYN) / Date des guerres d'Italie et se rattache aux 'soldats de pagnotte', sobriquet donné aux soldats italiens à cause du petit pain (pagnotto) qui leur était alloué ; le sens originaire de 'pagnotte' n'a pas tardé à se perdre et le verbe a bientôt exprimé l'idée de se coucher, en parlant des soldats. Louis XV, qui aimait à parler argot, l'employait volontiers. (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 730