occase

date : 1841 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 63

occase & l'occase ; pour l'occase ; par la même occase ; d'ocas ; à l'occase ; d'occase ; d'occaz' ; avoir l'occase ; profiter de l'occase ; profiter de l'occas' ; saisir une occase ; sauter sur l'occase ; à la première occase ; l'occass ; grande occase n.f.

Occasion, opportunité, bonne occasion, circonstance, opportunité, aubaine, rencontre heureuse ; par la même occasion ; de seconde main ; à l'occasion ; une bonne occasion à saisir, opportunité, chance ; à la première occasion ; voiture d'occasion ; événement spécial, important

Synonyme : occasion Morphologie : apocope

1914 « Tu pourrais jaspiner, à l'occase… On t'entendrait, au moins… J'aime pas qu'on s'cache, moi… Ça sent Jérusalem, ces fourbis-là !… » 1914. La mère Croûte, dans Racaille et parias 1925 Tais-toi donc, vous êtes tous du pareil au même. Tu seras vache avec moi dès que tu en auras l'occase 1925. La bonne vie 1981 L'en parlera au syndic si elle a une occase 1981. Banlieue rouge 1950 Bien sûr, j'ai toujours empafé des peaux d'harengs qui ne me tentaient pas spécialement, plutôt par habitude, histoire de dire qu'on dire son pet comme papa, qu'on laisse pas perdre une occase, même si ça en vaut guère la peine 1950. Ainsi soit-il 1957 Formidable qu'il est ce gniar-là. Je vais sur soixante-quinze piges et je l'ai toujours conoblé. Réparouze de pendulettes et fourgueur d'oignons d'occase 1957. Les eaux troubles de Javel 1938 J'ai perdu ma seule chance, sans doute. Gum ou moi ! L'occase comme on dit ! 1938. Moi, un nain 2003 Ou alors on volait à l'occase 2003. Dans l'enfer des tournantes 1979 Mais il en faut plus pour débecter le rat… Y s'zone dans le bar d'en face et guette l'occase… 1979. Fait comme un rat ! 1915 S'il n'y a pas d'éclopés dans la « bagnole », nous pourrons même profiter de l'occase pour nous faire embarquer. 1915. Les poilus de la 9e 2000 C'est pas pour acheter, c'est pour vendre. Il vient te vendre son char ! Hé ! les gars ! il y a une bonne occase à saisir… Ha, ha ! 2000. Le portail 1862 je sais ce que c'est que l'émoss quand on débute, mais réchauffe ton raisiné, et songe que, pour planquer de la vaisselle à la carre, faut pas laisser se cavaler l'occass de turbiner. 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux 1922 Tu crois ? t'es sûr ? –Y a des chances, oui. Et j'suis sûr aussi qu'il ne serait pas content qu'on le laisse tomber à c't'occase-là ! 1922. Au Lion Tranquille 1922 Mais ma petite poule, naturellement qu'il faut pas le louper. Faut pas griller une occase pareille. 1922. Au Lion Tranquille 2011 La Moinche, bombardé chirurgien pour l'occase, introduit le tisonnier dans le poêle quelques instants. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1911 Pensez donc que je suis un pauvre enflacqué qui se fait vieux tout seul dans sa canfouine, et que ça m'est bien permis de sortir mon phonographe à l'occase, pour m'entendre dévider encore un peu, avant d'être raccourci… 1911. Le journal à Nénesse 1956 Je songe qu'il me reste au moins trois heures de tranquillité… Tel que je connais mon Bérurier, il ne va pas rester les deux lattes dans la même pantoufle… Ne me voyant pas revenir au crépuscule, il va faire sa kermesse héroïque des grandes occases 1956. Fais gaffe à tes os <16 citation(s)>

OCCASE, subst. fém. Abrév. pop. de occasion. A. Circonstance favorable. Synon. chance, opportunité. Ce soir, je vous le dis: si on avait eu du cran, le régime, il était par terre! On a raté la belle occase (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.411): Mais, nom de Dieu, c'est l'anniversaire de Guillaume! s'écria le Polonais. C'est une grande fête et c'est peut-être pourquoi les Boches bombardent Albert cette nuit (...). C'est une occasion unique. Ils ne se méfient pas (...). Mince alors! fit Griffith. Le Monoclard a raison. Allons-y, c'est une occase... CENDRARS, Main coupée, 1946, p.217. Loc. adv. À l'occase (CAR. Argot 1977). À la première occase. L'est condamné, c'garçon-là, vois-tu. À la première occase, i' s'foutra dans une balle, comme j'te vois (BARBUSSE, Feu, 1916, p.255). B. 1. Bonne affaire pour l'acheteur. Synon. aubaine. L'argent l'attirait magnétiquement. Et pas des billets, disait La Citrouille. De l'or! Ça vaut double. Hein, quelle occase qui va nous passer sous le blair! (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.178). Contraint de calculer au plus juste, le voilà [l'automobiliste] qui flaire, le nez sur la cote de l'Argus, la bonne affaire, l'« occase » intéressante (Le Monde, Suppl., 13 févr. 1983, p.1, col. 2). 2. Synon. de occasion (v. ce mot II B 2). Généralement, on se fournit par petites annonces (...). On peut trouver des « occases » à 4000 ou 5000 F (Le Monde, Suppl., 13 févr. 1983, p.3, col. 2). Loc. adv. D'occase. Jusqu'à dix-sept piges ses vieux l'avaient sapé d'occase au Carreau [du Temple] (Pt Simonin ill., 1957, p.207). Prononc.: [], [-a:z]. Étymol. et Hist. 1841 (LUCAS, Les Dangers de la prostitution ds ESN.). Abrév. de occasion*. Fréq. abs. littér.: 16. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Arg. 1931, p.657. (TLFi) /

Abrév. (PN-c) / Abrév. de occasion (GR) / Apocope (FrançoisPléiade) / Apocope (George, FM48) / 1841 d'après ESN (GR) / 1841 (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 369