barbouiller

registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 28

barbouiller & se barbouiller v.tr.

■ Peindre, peindre grossièrement, peinturlurer, recouvrir grossièrement de peinture ou de dessins... ; ■ écrire, rédiger (péjorativement ; ou malproprement, en faisant des ratures) ; ■ se farder (de noir, de saleté)

Synonyme : peindre

1887 il me tendit la main, donna ordre à un ouvrier qui barbouillait des volets à côté de nous de m'emmener avec lui, à une heure, au chantier des ponts et chaussées, pour me faire travailler. 1887. Le monde des prisons 1976 Un soir, ils m'ont toute barbouillée de peinture et ils m'ont abandonnée, comme ça, au milieu de la rue. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1937 Il barbouille quand il pleut pas trop, quand il pleut trop, ça devient trop sombre dans son atelier 1937. Bagatelles pour un massacre 1832 Un capitaine de barque ou de corsaire, qui se trouvait là, se met, après avoir dîné, à barbouiller, sur un portefeuille rouge qu'il avait dans sa poche, quelques lignes, et puis il me dit : « Lisez » 1832. Le négrier - Aventures de mer 1898 Il trace quelques mots, rature, recommence, déchire sa feuille de papier, en barbouille d'autres 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série) 1990 et barbouille maintenant ses murs de rouge à lèvres 1990. À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie 1914-1919 une compagnie de chasseurs à pied se barbouillent la figure de cirage 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 358