perdre son latin

date : 1566 registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 18

perdre son latin

& perdre le latin ; faire perdre son latin à ; perdre son latin à ; en perdre son latin

locution

Ne rien comprendre ; ne pas savoir que faire, être impuissant malgré ses connaissances ; perdre son temps, parler inutilement ; déconcerter ; ne savoir que répondre, être décontenancé

1842 j'ai diablement idée que vous perdrez votre latin avec le père Guillaume. À vouloir savonner une tête de nègre, comme dit cet autre… …c'est du savon de perdu… on connaît ça 1842. Histoire complète de Vidocq et des principaux scélérats qu'il a livrés à la justice d'après les propres documens et mémoires de cet homme extraordinaire
1648 Mais à vous convertir perdray-je mon latin ? 1648. L'intrigue des filous
1949 Je finis par conclure à deux irréguliers, peut-être trafiquants de drogue […] peut-être des tireurs de haut vol, écumeurs de palaces ou joueurs de poker de transatlantique... Autant l'avouer : j'y perdais mon latin 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1904 Ah ! Cristo ! Moi, je perds le latin dans toutes ces histoires-là !… Le poing sous le menton, il s'évertuait à rassembler ses idées 1904. Pepete le bien-aimé
1808 Quand un obstacle nous arrête, / Contre lui quand on lutte en vain, / Après s'être cassé la tête, / Chacun dit : j'y perds mon latin 1808. Perdre son latin, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
1880 Parfois, entre des chapitres, se nichaient des vols de baisers, des questions tellement embarrassantes que j'en perdais tout mon latin. 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien
1880 On en perdrait son latin à chercher l'origine de tous ces mots, à en scruter le sens intime, à déchiffrer les rébus. 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien
1757 Mais que faire ? il fallait entrer, ou périr sans ressource. Tous nos pilotes y perdaient leur latin. 1757. Mémoires d'un galérien du Roi-Soleil
1886 On perdrait son latin à chercher l'origine de tous les mots, à en scruter le sens intime, à déchiffrer ces rébus. 1886. Souvenirs militaires. L'argot du bahut
1931 Ces gosses me font perdre mon latin. Je leurs apprends la messe, elles l'oublient. Je leur apprends les vêpres. Elles les oublient aussi ! Elles ne pensent qu'à leur passion. 1931. Enfants du malheur !
1882 Si je me mets à ma table pour chercher une intrigue, un canevas quelconque de roman, j'y reste trois jours à me creuser la cervelle, la tête dans les mains, j'y perds mon latin et je n'arrive à rien. 1882. Zola. Notes d'un ami

<11 citation(s)>

LATIN, -INE, adj. et subst. (Y) perdre son latin. Ne pas comprendre (quelque chose), ne plus savoir que faire. Il y a perdu son latin (Ac.). Vous êtes graphologue, Et démêleriez, tonnerre! une églogue Dans un grimoire où Nostradamus perdrait son latin (VERLAINE, OEuvres compl., t. 3, Dédic., 1890, p. 147). Toute l'histoire idéaliste de la philosophie perd son latin entre tant de rigueur formelle et de contingence matérielle (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 33). V. décourager ex. 4 : 10. Je ne comprends pas comment qu'on peut laisser ses affaires comme ça et allez-y voir si une autre saurait se retrouver dans ce pêle et mêle. Le diable lui-même y perdrait son latin. PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 896. Étymol. et Hist. ca 1150 « langage des oiseaux » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 2061); 1338 perdre son latin « (en parlant des oiseaux) demeurer muet » (Voeux du Héron, ms. Berne, 323, fo 90a ds Arch. rom. t. 5, p. 426); d'où 1566 y perdre son latin « ne pas pouvoir expliquer quelque chose, renoncer à comprendre » (H. EST., Apol. pour Hérod., p. 13 ds LITTRÉ) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).