posséder

registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 11

posséder

& se posséder

v.tr.

Baiser, coïter

Synonyme : baiser, coïter, baise, coït

Usage : érotique, sexualité

1952 Je veux la posséder malgré tout et je lui chante la chanson de la grande confiance, je suis tout sourire 1952. Une fille du tonnerre 2003 il était au fond maintenant, jusqu'à l'utérus qu'il la possédait ; l'affaire était dans la poche 2003. La pharmacienne 1971 –Tu es pure ? demanda-t-il. –Non. –Qui t'a possédée ? –Le chauffeur. 1971. Les chemins de la perversion 1975 je connus la fille d'un noble polonais. Elle était belle et majeure. Je ne pouvais la posséder (c'était la première fois que je pénétrais une femme) sans penser à mon père, à mes aïeux 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France 1976 Toutefois il s'écoula quelque temps avant qu'Alphonsine et Gerfaut se sautassent dessus pour se posséder. 1976. Le petit bleu de la côte Ouest (Trois hommes à abattre) 1953 Bien vite, Camille fut sur elle et la posséda furieusement. De cette façon, elle avait certainement réalisé à qui elle avait affaire. Un mâle, un vrai. 1953. De la boue et des roses 1947 Quant à sa femme, élégante et fine, il la méprisait, par un vieux reste avoué de son éducation. Il ne la possédait que cinq ou six fois par an, par politesse ou par devoir ; et, pour ne pas lui sembler bestial aux jours de sacrifice nuptial, il passait auparavant par quelque maison de rendez-vous. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 573