rudement

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 57

rudement adv.

Intensif : très, beaucoup, fortement, vraiment

Synonyme : très

1976 C'est terrible ! J'ai toujours été dans le commerce. C'était l'affaire de mon père et ça m'embêterait rudement, de vendre, c'est toute ma vie. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1871 Ah ! nom de Dieu ! le Père Duchêne est rudement en colère ! 1871. Le Père Duchêne (55) 1912 Daubrecq n'est autre chose qu'un maître chanteur, mais, saprelotte ! les moyens d'action qu'il emploie sont rudement efficaces ! 1912. Le bouchon de cristal 1892 Y a pas à dire : on rigole rudement à la boîte ! 1892. Fricotard et Chapuzot (Pièce en trois Actes et cinq tableaux) 1921 c'est qu'on a changé ; rudement changé dehors et dedans… 1921. La boue 1917 Tout de même, le téléphone et le sans fil, c'est rudement bien inventé. 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 1947 C'était rudement bon de se dégourdir les jambes de temps en temps. 1947. Fleur-de-Poisse 1933 On s'est rudement bien amusés aujourd'hui ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 363