guenon

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1557 registre ancien : 8 fréquence : 13

guenon & vieille guenon n.f.

Femme (général, prostituée, femme laide, insulte c/ femme, insulte poissarde, femme arabe) ; vieille femme (laide, péj.)

Synonyme : femme (général), insulte, femme laide, vieille

1820 et par dessus tout cela, des guenons comme vous [prostituées], qui ne gagnez pas seulement ce que vaut la peau de votre cul ; qui mangez et buvez comme des gouines, et qui restez toute la journée, les bras croisés et les jambes pendantes à vous gratter la motte… 1820?. L'intrigue au bordel 1863 Ça me rappellera, à moi vieux roublard [souteneur expérimenté], le temps où je l'avais encore, où j'étais si godiche avec le sexe, où les femmes m'allumaient si facilement, que la première guenon venue qui me mettait la main dessus me f'sait faire bâton pendant quinze jours… Y a-t-il longtemps de ça, bon Dieu ! 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar 1935 Alors, vieille guenon, ça ne vous fait rien de voir votre ouvrage, vous ne voyez pas que vous la ferez mourir, coquine ! 1935. Moi, le Dab, souteneur ! 1761 Je te suivrai en tous lieux, / Où je t'arracherai la vie, / Ainsi qu'à cette Manon, / Qui n'est, vilain, qu'une guenon 1761. Le déjeuner des Halles, ou accords de Mariage entre Claude l'Échappé, Michel Noiret, charbonniers, avec Suson Vadru, Marianne Ravin, revendeuses de fruits sur des inventaires (…) 1800 C'est ce que je me tue à leur dire, ces guenons n'm'entendent pas 1800. Madame Angot au sérail de Constantinople, drame, tragédie, farce, pantomine, en trois actes, orné de tous ses agrémens 1905 Une petite guenon d'institutrice, une ancienne amie de Madame 1905. L'instinct, dans L'instinct - Marthe 1892 aujourd'hui la vieille guenon est dans un tel état de décrépitude que rien n'y peut plus rien 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1770 J'ai charmé vingt guenons, sans dessein de le faire, / Ah ! qu'il vaudroit bien mieux à présent… 1770. La femme fille et veuve, comédie représentée pour la première fois en 1707, dans Oeuvres de Le Grand, comédien du roi 1994 Le premier qui touche une de ces guenons prendra une balle dans le cul, qu'on se le dise ! 1994. La guerre des gusses 1994 Tirez dans le tas, faites-moi taire ces guenons ! L'adjudant Buerk n'aimait pas le youyou des femmes 1994. La guerre des gusses <10 citation(s)>

C. − Au fig., fam. Femme, fille très laide. J'ai vu l'autre jour ta maîtresse, elle est hideuse. Duchesse, mais guenon (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 169). Une femme, sauf une tout à fait guenon, est toujours bonne à prendre (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 192). Rem. Rare, en parlant d'un homme : M. de Rollebon était fort laid. La reine Marie-Antoinette l'appelait volontiers sa « chère guenon » (Sartre, Nausée, 1938, p. 27). − Vx. Prostituée. Vieille guenon. Cet homme infâme est le meilleur des maris. En me préférant les sales guenons du coin de la rue, il me laisse libre (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 99). − [Terme d'injure lancé à une femme] Péj. Espèce de sale guenon, tas de guenons ! Elles se tuent ! séparez-les, ces guenons ! (Zola, Assommoir,1877, p. 398).Serpent! (Elle [Roberte] giffle Juliette). Guenon ! (Aymé, Tête autres,1952, p. 116). b) 1686 « femme de mauvaise vie » (Baron, L'homme à bonnes fortunes, II, 17). Du rad. de guenipe*, p. allus. à la longue queue qui traîne; suff. -on*. (TLFi) / guenon n.f. non conv. , péjor. SEXE ET ÂGE "femme qu'on trouve laide et déplaisante" - FEW (14, 115a), GLLF, TLF, BEI, 1640, Oudin ; GR[85], 1646 ; L, cit. Boursault, 1690. Add.DDL : 1567 - « FINET. Il faut que j'aille en la maison / Pour detraquer le compagnon / (Sans rien monstrer de nos aprests) / Qui tantost a couru apres / La guenon. Il ne se peut faire / Qu'il n'ai communiqué l'affaire / A quelcun des serviteurs : comme / Il a veu avec un jeune homme / Emee icy pres luy faisant / Des caresses et le baisant. » Baïf, Le Brave, 74 (Droz) - P.E. 1557 - « Or qui uous fait (dame guenon) / Iargonner sur mon simple nom, / Me congnoissant sans me congnoistre ? » F. Julyot, Les Elégies de la belle fille, 83 (Willem, 1883) - P.E. "/sans indication de sexe/" 1575 - « Et n'y aura guenon, huguenot, ne marmot, / Ne diable deschesné, quy ose dire mot. » La Singerie des huguenots, marmots et guenons, in Recueil de poésies françaises, IV, 30 (Jannet, puis Daffis, 1855-78) - P.E.

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 247