fripe

date : 1655 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 9

fripe & frippe n.f.

Cuisine, nourriture, pique-nique ALL : Küche, Nahrung, Picknick

Synonyme : nourriture

1960 À Ménilmuche, on mitonne encore la frippe 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1903 C'est vrai qu'on est tranquille et qu'on a toujours la « frippe » et la « piquette » [en maison de prostitution], mais je me ferais l'effet d'un oiseau qui est cage sans sa liberté. 1903. Les enracinées 1903 Tu es gentille, tu te débrouilleras vite [pour trouver un entreteneur]. En attendant on te donnera la « fripe ». 1903. Les enracinées 1903 Tu sais comme je t'aime, petit trognon, tu ne seras donc pas malheureuse avec moi. Je ne connais que deux choses que tu auras avec moi : c'est l'amour et la bonne « frippe ». 1903. Les enracinées <4 citation(s)>

FRIPE, FRIPPE, subst. fém. A.− Arg. et pop. Nourriture, cuisine, mangeaille. Et ses toilettes donc, des guenilles dégoûtantes qu'une chiffonnière n'aurait pas ramassées! (...) Voilà où menaient l'amour de la fripe, les lichades et les gueuletons (Zola, Assommoir,1877, p. 701). Faire honneur à sa frippe, elle connaissait pas de plus beau compliment (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 90). Faire la fripe. Faire la cuisine. Si j'veux croûter, faut que j'fasse la fripe (Bruant1901, p. 425). B.− Région. (notamment dans l'Ouest). Aliment que l'on tartine sur du pain (beurre, confiture, fromage). Ça mangera donc de la frippe, dit Nanon. En Anjou, la frippe, mot du lexique populaire, exprime l'accompagnement du pain, depuis le beurre étendu sur la tartine, frippe vulgaire, jusqu'aux confitures d'alleberge, la plus distinguée des frippes (Balzac, E. Grandet,1834, p. 86). Prononc. : [fʀip]. Étymol. et Hist. 1655 « mangeaille » (David Ferrand, Muse Normande, IV, 259, 12 ds Glossaire de A. Heron : Où l'on rencontre aussi faire bonne fripe, faire la fripe). Déverbal de friper « avaler goulûment » 1545, J. Godard, Les Desguisez, V, 5 ds Anc. théâtre fr., t. 7, p. 461, peut-être de même orig. que friper* « défraîchir en chiffonnant ». (TLFi) /

1655 « mangeaille » (David Ferrand, Muse Normande), tlfi

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 886