frime

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 50

frime & une frime ; pour la frime ; de la frime; des frimes ; faire frime ; ≠ pas de la frime ; pas une frime de n.f.

Apparence, faux, simulé, mis en scène ; pour les apparence, pour de faux, pour rien ; faire semblant ; rien, faux, arnaque ; faire semblant, simuler ; ≠ vrai, sérieux, authentique, pas exagéré ; utile, pas inutile ALL : nichts

Synonyme : faux, bluff, simuler, feindre, apparences / pour les Famille : frim- (visage)

1912 Quelquefois le désordre dans lequel le cambrioleur laisse l'appartement qu'il a visité n'est qu'une frime, une coupure destinée à détourner les soupçons 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1900 –Je me doutais bien que « Coulon » [nom d'emprunt] n'était qu'une frime, ajouta-t-il, car le détenu à qui vous avez donné votre chemise m'a raconté que vous aviez des chaussettes marquées d'autres initiales que celles de votre état-civil 1900. Mémoires de Rossignol 1976 Faut s'donner deux fois plus d'mal qu'avant, pour survivre ! C'est pas d'la frime. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1914 Vite !… J'ai une puce dans le dos… J'bouge plus !… Vite ! que j'te dis ! –Attends que j'mouille mon doigt ! –Pas la peine, Tata !… E' m'mord, la sal'té !… –A preuve, qu'c'est pas une frime de s'mouiller le doigt : j'la tiens ! 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias 1906 –Vous pensez bien, chère madame, que cette perquisition est pour la frime. –Oh ! avec vous, M. Pessaire, je n'étais pas inquiète. –J'ai été réquisitionné par un agent de la brigade des jeux pour venir chez vous. –J'ai été vendue ? –Sans aucun doute, quelque joueur grincheux. 1906. Dans un fauteuil 1977 j'y ai pas été en Hollande ! –Bon ben on va vous convoquer au palais de justice, on va vous présenter le batelier qui a avoué, nous, on va bien voir. C'était de la frime. On a jamais entendu parler du batelier. 1977. Une vie de cheval 1851 Tout ça c'est pas des frimes, quand le diable y serait ; ça doit signifier quelque chose 1851. Corsaire de la République - Voyages, aventures et combats 1851 tu es jeune encore, toi, s'écria le Breton en riant aux éclats, quoi ! tu ne comprends pas la frime ? 1851. Un corsaire au bagne - Mes pontons 1851 c'est un bon et franc compagnon qui est incapable d'une tricherie. Il doit y avoir une frime là-dessous 1851. Un corsaire au bagne - Mes pontons 1836 J'acceptai après avoir fait quelques difficultés pour la frime 1836. Mémoires d'un condamné ou la vie de Collet 1800 Et vous n'étiez que le sultan pour la frime ? 1800. Madame Angot au sérail de Constantinople, drame, tragédie, farce, pantomine, en trois actes, orné de tous ses agrémens 1945 Vous avez cru à une frime ? C'est… c'est pour cela que vous n'avez pas tiré ? 1945. Nestor Burma contre C.Q.F.D. 1942 on ne s'est jamais pris pour des prisonniers véritables. Des prisonniers pour la frime. 1942. Le bouquet 1832 J'ai bien voulu, pour la frime, passer pour noble, mais pour marquis… 1832. Le négrier - Aventures de mer 1942 Tu crois à tout cela, toi ? C'est de la frime, c'est de la comédie 1942. Blanchette, dans Théâtre complet de Brieux (tome premier) 1760 (vers) Elle choisit d'apprendre un métier, mais ce n'était que pour la frime, ainsi qu'on va le voir [06/04/1764] 1760 (vers). Paris sous Louis XV - Rapports des inspecteurs de police au roi (deuxième série) 1760 (vers) Le prince de Bournonville depuis son mariage a eu l'air de quitter la demoiselle La Croix, sa maîtresse, qui, de son côté, fait frime de chercher à le remplacer [24/05/1765] 1760 (vers). Paris sous Louis XV - Rapports des inspecteurs de police au roi (deuxième série) 1892 Mais vos leçons, madame?… –Quelles leçons ? –Pour émailler la vieille ? –Une frime, mon cher peintre, histoire d'engager l'entretien et de faire connaissance 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1971 sous des sunlights bien inutiles, puisque la caméra, vide, n'est là que pour la frime 1971. Cinéma pour cochons de payants 1998 Tu risques des ennuis, l'avait prévenu Bertrand. –Mais non, leurs proclamations, c'est de la frime, c'est destiné aux correspondants de presse et aux télévisions américaines. 1998. Trente ans de sursis 1916 Eh bien, les Russes, les Anglais, qui déclarent la guerre à l'Allemagne, c'est de la frime… de la frime. Ils se sont tous entendus pour nous rouler… comme en 70 ! 1916. Avec une batterie de 75. Ma pièce. Souvenirs d'un canonnier. 1914 1844 Les gobe-mouches de l'armée s'imaginaient qu'à Boulogne, nos évolutions et nos quarts de conversion […] avaient pour but de faire une descente en Angleterre ; c'était une énorme frime ; ceux qui ont cru cela pouvaient bien boire de l'eau. 1844. Le vétéran du camp de la lune. Scènes de la vie militaire 1985 Il ne faisait aucun doute que le soldat avait tiré. Le tueur du securycar n'avait jamais été en position. Il était là pour la frime 1985. Manila Black 1905 Tes boniments, tes lichades, c'était de la frime !… un battage pour poser ton gluau !… 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1911 je m'étais arrangé avec un ancien copain, un pot-à-colle de la Bastoche, qui faisait frime de m'abouler du turbin en chambre 1911. Le journal à Nénesse 1979 Dieudonné s'était pendu dans les chiottes. Bien, pas de la frime : il avait accroché sa ceinture à la chasse d'eau et s'était jeté du siège. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1965 j'ai changé de ton brusquement pour lui signaler que, ma colère, c'était de la frime. 1965. Le Tigre entre en piste 1903 Ça veut dire que si mon coeur saigne, j'en ferai saigner d'autres à mon tour et pas pour la frime mais pour de bon. 1903. Les enracinées <28 citation(s)>

FRIME, subst. fém. Fam. Action de tromper par des ruses, des faux semblants; résultat de cette action. Synon. feinte, simulation, comédie. Tous ces bobos-là sont des frimes pour se faire dorloter (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1038). En voilà assez, des manières... Tout ça, c'est de la frime (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 114) : Il ne fallait pas s'occuper avec sérieux de cette frime. Thomas devait bien sentir qu'il n'était pas plus recteur que, lui, Jules, n'était fermier général! QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 139. Loc. et expr. Faire la frime de. Faire semblant de. Il se serait approché de mon lit, où je faisais la frime de dormir (SAND, Pte Fadette, 1849, p. 30). Pour la frime. Par supercherie, en vue de tromper; p. ext., pour rien, uniquement pour sauvegarder les apparences. Du moment que le souper était raté, [sa fille] n'était plus là que pour la frime (PROUST, Sodome, 1922, p. 726). Et l'on agitait bruyamment quelques jouets qu'on avait emportés pour la frime (GIDE, Si le grain, 1924, p. 349). Sans frime. Simplement, sans manière ni tricherie. Elle se met à aimer, sans frime, une bonne canaille d'homme (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 55). Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié XIIe s. faire frume « manifester de la mauvaise humeur »(Richeut, 500, éd. I. Ch. Lecompte ds Rom. R. t. 4, 1913, p. 279a); ca 1450 faire frime (Mistére du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 46573) ; 2. a) 1690 (FUR. : Frime. Terme populaire qui se dit en cette phrase, Il en fait la frime, pour dire, la mine & la contenance. Il en fait la frime de s'en aller, pour dire, Il en a fait semblant); b) 1835 des frimes « ruses, tromperies » (BALZAC, Le Père Goriot, p. 290). Frime est issu de frume (avec passage de u à i peut-être par dissimilation entre ü, voyelle labiale, et f-m, consonnes également labiales), qu'on peut rapprocher pour son emploi des a. fr. chiere, semblant « mine »; d'orig. discutée, frume est peut-être issu du b. lat. frumen « oesophage, gosier », cf. FEW t. 3, p. 479a et 827b. Bbg. BUGGE (S.). Étymol. rom. Romania. 1874, t. 3, p. 148; 1875, t. 4, pp. 356-357. HOTIER (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. Paris, 1973, p. 54, 135. QUEM. DDL t. 5, 15. (TLFi) /

Frime est issu de frume (avec passage de u à i peut-être par dissimilation entre ü, voyelle labiale, et f-m, consonnes également labiales), qu'on peut rapprocher pour son emploi des a. fr. chiere, semblant « mine » ; d'orig. discutée, frume est peut-être issu du b. lat. frumen « oesophage, gosier » (TLFi) / 1789 (GR) / 1. 2e moitié XIIe s. faire frume « manifester de la mauvaise humeur »(Richeut, 500, éd. I. Ch. Lecompte ds Rom. R. t. 4, 1913, p. 279a); ca 1450 faire frime (Mistére du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 46573); 2. a) 1690 (FUR. : Frime. Terme populaire qui se dit en cette phrase, Il en fait la frime, pour dire, la mine & la contenance. Il en fait la frime de s'en aller, pour dire, Il en a fait semblant); b) 1835 des frimes « ruses, tromperies » (BALZAC, Le Père Goriot, p. 290) (TLFi) / 1764 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 666