fourneau

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 7 fréquence : 33

fourneau & vieux fourneau ; prendre pour un fourneau n.m.

■ Terme de mépris : imbécile, crétin, niais, naïf ; > ■ vagabond, mendiant habitué du fourneau de charité, mendiant à domicile, bon à rien, malheureux, mal vêtu, sans asile ALL : Vagabund, Dummkopf / ANG : a simpleton

Synonyme : insulte, imbécile, idiot, bête, terme de mépris, formule de mépris, mendiant, clochard, gueux, vagabond, nomade, sdf, sans domicile

1935 Il ne faut pas croire qu'elles désirent s'évader. C'est le roman que l'on dit à ces beaux fourneaux qui viennent se documenter pour écrire un roman sur le Milieu 1935. Moi, le Dab, souteneur ! 1917 Qui est-ce qui m'a fichu des fourneaux pareils ? clama le brave capitaine 1917. La prise de Craonne 1905 J'ai aussi entendu que le condamné ici présent a appelé mon bourgeois épicier. […] Seulement, après, il a tout gâté en l'invectivant de serin, de crocodile, de fourneau, d'outil et d'empoisonneur du peuple 1905. Les audiences joyeuses 1917 T'es trop fourneau et, si fourneau que tu sois, tu ne payes pas de mine, t'es même pas digne de vivre ! 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 1888 Ne gueulez donc pas comme ça, tas de fourneaux, vous allez faire sortir le poste ! 1888. Le train de 8 h. 47 2007 Tu veux des tuyaux sur l'autre fourneau de Dupré ? 2007. La gigue des cailleras 1928 T'aurais tort de me prendre pour un fourneau, la gosse… 1928. La racaille <7 citation(s)>

Rem. Emploi vieilli de ce terme appliqué à une pers. comme d'injure. Synon. imbécile. − Ne gueulez donc pas comme ça, tas de fourneaux, vous allez faire sortir le poste! C'est t'y donc que vous êtes saouls? (Courteline, Train 8 h. 47, 1888, 2e part., 4, p. 132). (tlfi:fourneau) /

  • fourneau n.m. non conv. MÉTIER "vagabond" - FEW (3, 904a), 1920, Sainéan ; absent TLF.
    • 1883 - «[...] vagabond, mendiant. Mot à mot : habitué de fourneau de charité.» Larchey, Dict., Suppl. - IGLF
    • 1888 - «Tous ne sont que des fourneaux, des traîtres ou des fumistes.» Le Cri du peuple, févr., in Larchey, Dict. , (s.v. fumiste) - IGLF
    • 1891 - «Je l'ai pas vu /notre fils / depuis hier au soir qu'il a démurgé en fourneau.» Méténier, La Lutte pour l'amour, 276 (Charpentier) - IGLF
    • 1898 - «Mon vieux, si tu te crois beau, / T'as pas la trouille, eh, fourneau !» G. de Téramond, La Petite Zaza, I, i - B.T. (bhvf:fourneau) /

« vagabond », en parlant d'un habitué des fourneaux de charité, sortes de «soupes populaires» (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 455