flancher

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1862 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 74

flancher & ≠ ne pas flancher v. intr.

Avoir peur, manquer de bravoure, abandonner, hésiter, ne pas oser, reculer, céder, faiblir ; battre en retraite, s'enfuir en voyant son complice arrêté ; se dégrader, ne pas tenir le coup, ne pas résister, perdre ses forces ; cesser de fonctionner (coeur) ; ≠ ne pas avoir peur, ne pas céder ANG : to give up

Synonyme : peur, avoir peur, craindre, céder, se soumettre, laisser tomber

1887 Aussi soignent-ils [les condamnés à mort] cette « représentation à bénéfice ». Ils viennent voir comment partent les autres, pour ne pas « flancher », ils préparent leur attitude, le mot de la fin. Ils savent que la presse leur sera favorable s'ils meurent crânement. Ils ne négligent rien pour obtenir ce dernier applaudissement. 1887. Le monde des prisons 1914 Comme on essayait la course du couteau, La Moukère sanglota : « Oh ! mon homme… mon p'tit homme !… » M. L'Anguille la soutint, et lui dit : « R'foule pas, nom de Dieu, la môme ! » Elle respira profondément ; puis, courageuse : « Y a pas d'pet que j'flanche, l'Anguille… J'saurai faire honneur au Grand-Louis !… » 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias 1914 « Sûr, qu'ils flancheraient tous d'vant Charlot… » 1914. In memoriam, dans Racaille et parias 1982 à deux de ces créatures comme on en rencontrait aux Halles et qui, dans certains emplacements des marchés, n'hésitaient pas à mettre la main à la pâte et à en remontrer aux hommes, quand ces derniers semblaient flancher 1982. Histoires de la nuit parisienne 1930 La gonzesse s'affale. Tu y joues de châsses ; elle te rebouise ; mais tu ne flanches pas 1930. Introduction, dans L'argot pittoresque 1891 faut pas flancher 1891. À Biribi 1932 Il s'effare, flanche, cède 1932. Zola 1944 On a fait venir « une doctoresse blonde » qui, après l'avoir ausculté, a déclaré que le coeur flanchait. 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses 1870 faut pas flancher, l'argousin n'est pas commode 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1915 Encore quelques secondes et nous allons les avoir sur le dos. Pourvu que mes « bleus » ne flanchent pas, au moins. 1915. Les poilus de la 9e 1914-1919 Je suis content car je n'ai pas flanché et ai conservé tout mon calme. Deux restent en panne ; Dubouille et Leclerc flanchent. Un brancardier blessé 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées 1967 nous avions décidé de ne pas aller plus loin. Les plus jeunes commençaient à flancher sous la menace des sanctions. 1967. Le cachot 1947 Je tins quelques jours, et subitement, je me sentis très nettement flancher. […] il me devenait impossible de lancer une pelletée de terre à la distance voulue, tandis que mes bras ne voulaient plus rien savoir pour manier la pioche. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <13 citation(s)>

Flancher, proprement être flasque, dans l'Yonne, flancher : faiblir, manquer de forces (SAINXIX) / Altér. de flanchir «détourner»; francique *hlankjan «ployer» (- Flanc) ou var. de flanchir, de flacher «mollir» (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 415