feignasse

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1894 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 23

feignasse n., adj.

Paresseux, fainéant, qqun d'inefficace (souvent péj.) ; propre à rien ; lâche, poltron

Synonyme : paresseux, improductif Morphologie : -asse

1927 Toi t'es pas feignasse, […] t'as une gueule sympathique 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 2012 Elle aurait dû porter le sac dans le conteneur de la rue, mais elle était un peu feignasse, Linda, et elle « prenait » beaucoup de clients. 2012. Des clous dans le coeur 2007 la gagneuse, d'une lichette sur la veine bleue pleine de volupté, redonne des couleurs à cette feignasse. 2007. La gigue des cailleras 1911 Je suis pas feignasse, le turbin ne m'a jamais fait peur, mais j'aime mieux ne pas en fiche une secousse que de marcher dans cette combinaise… 1911. Le journal à Nénesse 1903 et qui se nippe qu'avec les frusques qu'on y donne par charité. Car elle est bien trop feignasse pour travailler. 1903. Les enracinées <5 citation(s)>

Feignasse, subst., (dans l'article FEIGNANT, ANTE, FAIGNANT, ANTE, adj. et subst.)


REM. 1. Feignantasse, subst. fém., péj. Synon. C'était cette feignantasse qui ne voulait pas sortir des draps (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 264). 2. Feignasse, subst., péj. Synon. Attendez minute, feignasses! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 220). Pour des ramassis de feignasses qui finiront quand même au bagne! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 603). Les ouvriers, au jour d'aujourd'hui, ne s'occupent que de tarabuster le monde. Des feignasses (ARNOUX, Double chance, 1958, p. 215).

De feignant et suff. péj. -asse (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 100