mouchard

registre moderne : 4 fréquence : 3

mouchard n.m.

Oeilleton pour regarder à travers une cloison ; oeilleton de porte de prison

1979 Quelques privilégiés ont occasionnellement accès à des pièces contiguës à ces boxes dont la cloison mitoyenne est dotée de « mouchards » 1979. Les mauvais lieux de Paris 1947 Ils [gardiens de prison] venaient parfois la nuit pour nous surprendre, en chaussons afin de ne pas faire de bruit, et guettaient par le « mouchard » (terme qui désigne le petit orifice vitré percé dans la porte), ou bien ils ouvraient subitement le guichet. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <2 citation(s)>

B. − P. anal. 1. Trou, orifice servant à observer sans être vu. Synon. judas. C'est ça, ma mère ! Je vous ai volée et, cinq minutes après, je vous ai remboursée. Papa va s'amuser. D'autant plus que mes frères se disputaient le plaisir de coller leur œil au mouchard lors de votre dernière incursion dans mon domaine (H. Bazin,Vipère, 1948, p.265). − En compos. Œilleton-mouchard. À chaque palier, il examinait (...) les divers systèmes de sécurité: verrou à pompe, Yale, Bloctout, œilletons-mouchards et autres ennemis habituels (H. Bazin, Bur. mariages, 1951, p.80). − En partic. ,,Œilleton aménagé dans la porte d'une cellule, par lequel le surveillant s'assure du comportement du prisonnier`` (Le Breton Argot 1975). Allongé sur le pucier, Doudou se détranchait pas. Pourtant, il savait que le gaffe le frimait à travers le mouchard (Le BretonArgot1975). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 780