esbrouffer

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1835 registre ancien : 7 fréquence : 23

esbrouffer & esbroufer ; se laisser esbroufer v.tr.

Intimider, brusquer qqun, prendre des grands airs ; dire des sottises à qqun, le secouer vivement ; épater, rendre coi, émerveiller, étonner ; faire des épates ; effaroucher, effrayer ; être prétentieux ; en mettre plein la vue ; tromper, séduire ANG : to frighten ; to boast

Synonyme : étonner, étonné, ébahir, ébahi, impressionner, impressionné, prétentieux, faire le prétentieux, fier Famille : esbrouf-

1870 s'il devait leur donner des instructions, il se laisserait esbrouffer 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1870 Dans les noces, il commande, il fait le connaisseur, il esbrouffe 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1842 Allons, tape-lui sur la terrine, mouche lui le quinquet, surine-lui le naz, ça l'esbrouffera ; quand on saigne, ça écoeure. 1842. Le maître de chausson, dans Les Français peints par eux-mêmes 1915 Vous vous êtes laissés esbroufer, vous manquez d'aplomb… De vrais poilus se seraient montrés plus énergiques. 1915. Les poilus de la 9e 1915 le docteur Pohl, un chouette type qui aime vraiment le soldat. Bien qu'il soit très occupé, il ne m'esbroufe pas, loin de là. Il me parle au contraire comme si j'étais un officier, m'interroge paternellement 1915. Les poilus de la 9e <5 citation(s)>

ébouriffer, ahurir (AYN) / Provençal esbroufa «s'ébrouer», de l'ital. sbruffare «asperger par la bouche, le nez» (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 440