époilant

date : 1889 fréquence : 13

époilant & époélant ; époilant !

épatant (superlatif d') ; plus fort que tout ; étonnant, amusant ; étonnant ! ; bien, parfait ; sensationnel ; étonnant, surprenant, admirable, superbe, heureux

Synonyme : étonnant, surprenant, admirable

1909 C'qu'y a d'plus époilant, c'est d'se redégoter tous les trois icigo comme si qu'on s'y s'rait donné rendez-vous ! 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <1 citation(s)>

Objets de la recherche : Paragraphe POILER (SE), verbe pronom.


cf. aussi époilant att. ds le même sens (dep. 1889 ds ESN., 1893 WILLY, Bains de sons, p.121, encore en 1920 ds PROUST, Guermantes 1, p.84)

La source de ce mot est simple et ne signifiait au début rien d'extraordinaire : à l'école de Saumur, en faisant un travail dans le manège, un cheval tomba et se couronna les deux genoux : en se relevant, l'élève dit : mon cheval est tout époilé ; l'expression est restée mais elle est appliquée autrement (VIR) / Orig. incert. ; de eboeler «éventrer, écraser», puis «embrouiller» (rad. de boyau, d'après Esnault, mais l'infl. de poil est probable) → Poilant (GR) / 1898 G. de Téramond, la Petite Zaza, d'après DDL (GR) / 1894 (GB) / 1889 d'après ESN (TLFi) /

— Comment était son gilet ? — Il n'avait pas de gilet blanc, mais mauve avec des espèces de palmes, époilant! Le Côté de Guermantes, Marcel Proust (1920) patrice louis

09.10.2015 : 07:43


Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 858