faire la conduite

fréquence : 3

faire la conduite

& payer la conduite à

Accompagner un ouvrier qui s'en va et fêter son départ ; raccompagner

1895 Autrefois, le « quand est-ce ? » réunissait autour de la même table tous les ouvriers d'un même atelier. Mais l'indifférence s'est glissée parmi les travailleurs, l'égoïsme a creusé de profondes divisions – l'argent s'est fait rare ! Dès lors, le « quand est-ce ? » est devenu plus modeste : maintenant, seuls sont invités dans l'atelier les camarades de la partie, soit une huitaine, une douzaine au plus. Il y a encore dix ans, c'était une fête d'importance ; il était tout au moins de tradition que l'embauché offrît une gibelotte. Les temps sont durs ! La fête ne consiste plus qu'à boire, à l'atelier ou à l'estaminet, une demi-douzaine de litres de vin, tout en chantant quelques refrais ; cérémonie qui se reproduit quand l'ouvrier quitte l'atelier : ce sont alors les camarades qui lui paient la « conduite ». Pauvre « quand est-ce ? » Joie des ateliers, profit des cabaretiers, chaque jour jette sur lui l'oubli : bientôt, il disparaîtra tout à fait, à moins que les compagnons du bâtiment n'en maintiennent la tradition, par respect pour la légende qui les dépeint si gais, si boute-en-train 1895. En plein faubourg
1946 Vous ne savez pas ce que c'est que faire la conduite ? C'est une vieille tradition qui se pratique encore dans les ateliers. […] on quitte le travail à 5 heures au lieu de 6. […] Et tout le monde s'en va au bistrot 1946. Le parisien de Paris
1854 vot' ami, mam'zelle… vot' ami ben triste, ben affligé de vous voir partir… et qui veut du moins vous faire la conduite. 1854. Les rues de Paris. Mélodrame populaire en 6 actes et 8 tableaux

<3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).