emballé

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 9 registre moderne : 9 fréquence : 30

emballé & être emballé part.p.

Être arrêté, être pris d'autorité (prostituée, etc.t)

Synonyme : arrêter, arrêté, se faire arrêter, interpeller, se faire prendre

1961 elle ne se plaint pas de ces nouvelles mesures prises pour rendre la prostitution moins voyante, il est vrai qu'elle n'est pas souvent « emballée » par les « bourgeois ». 1961. L'hydre aux mille têtes 1747 le docteur en Sorbonne, nouvellement abbé commendataire, fut emballé dans une berline avec un vieux singe, valet de chambre ou gouverneur 1747. Les Lauriers ecclésiastiques, ou Campagnes de l'abbé T***, dans Anthologie érotique - XVIIIe siècle 1828 Ne t'inquiète pas, je battrai si bien, que je défie le plus malin de ne pas me croire emballé pour de bon 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1952 Alors, selon la formule consacrée, tout ce joli monde, dont mezigue, a été emballé au dépôt 1952. Mon taxi et moi 1892 –Allons, emballé ! tout le monde au poste, avait conclu l'agent 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1955 C'est en mai que je me suis fait emballé 1955. Du rififi chez les hommes 1997 Comment elle se débrouillait, je l'ignore. Je ne me souviens pas non plus […] qu'elle ait jamais été « emballée », comme tant d'autres […] à la Roquette 1997. L'aveu différé 1883 n'aura plus le masque d'un attristé ou d'un rebelle après qu'il a été emballé et envoyé à destination des maisons de justice 1883. Le Tableau de Paris <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 758