écoper

date : 1871 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 107

écoper

& (écopper) ; écoper de

v. intr., v.tr.

■ Recevoir un coup, subir un dommage, être blessé, être battu ; ■ être jugé et puni, être condamné, se faire rabrouer ; recevoir qqchose, subir (un temps de condamnation) ALL : das Opfer einer Sache sein / ANG : to receive blows ; to get it, punishment, wound, etc.

Synonyme : subir (temps, coups, etc.), puni, punir, sanctionné, sanctionner, juger, jugé, condamner, condamné, recevoir (un coup, un projectile)

1871 Les ruraux se sont foutus dans une sacrée rage, Et, nom de nom ! nos bougres ont écopé ! Attrape ça, ma vieille ! 1871. Le Père Duchêne (55)
1914 Chaque fois qu'on rencontre deux amis ensemble, ma copine et moi, j'écope toujours du plus moche… V'là ma veine ! 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1905 T'aurais tiré su' moi ; l'bancal… mais, comme t'es pas d'aplomb et qu'tu tremb' pour un' mouche qui passe, c'est l'morveux qu'aurait écopé 1905. Un vieux bougre
1891 il arpente le trottoir en jurant ; les vaches ont fait ma môme chouette, ah ! malheur le premier que je pige au demi-cercle, il écoppera jusqu'à tant que la peau lui fume ! 1891?. Paris-Impur
1899 J'ai toujours trouvé que la plus monstrueuse injustice de la société moderne, est que toujours et partout ce soient les pauvres qui écopent, comme on dit dans l'argot du monde particulier qui nous occupe 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
1942 Vous avez « sauté » une banque et il y a eu des explications métalliques. Votre ami a furieusement écopé. Vous attendez de moi que je le sauve 1942. L'ombre du grand mur
xxxx Voulez-vous tout de suite lui écrire, lui dire où je suis et lui demander une lettre afin que je sache ce qu'il a écopé en appel xxxx. Lettres à Olga et Marc Barbezat
1918 J'en fais passer cinq au Conseil de Guerre, pour me débarrasser des plus mauvais. Hélas ! il y en a beaucoup qui cherchent cela. Un motif de Conseil de Guerre, pour écoper un an de prison [03/06/1917] 1918. Journal de guerre 14-18
1971 Si on appliquait la loi sur le viol du secret des correspondances par télécommunications, tout ce petit monde risquerait d'écoper de trois mois à cinq ans de prison ferme. 1971. Les polices de la Nouvelle Société
1999 Il a écopé vingt ans. 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand)
1974 En guise de chaussures, j'écope de sabots en bois. 1974. Ancien détenu cherche emploi
1916 vous n'entendez donc pas ? –Si, ce sont des marmites ! –C'est que… c'est sur nous qu'ils tirent, sûrement on va écoper 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1918 Il n'y a qu'une chose, mon lieutenant, sur laquelle le fantassin ne transige pas : il veut, il exige qu'on reconnaisse loyalement que, de tous les soldats de la guerre, il est celui qui souffre le plus, qui écope le plus, qui a la mort la plus facile… 1918. Au seuil des guitounes
1947 Mais par contre je suis content, très content, je dois le dire, lorsque je vois un ami écoper d'une bonne tuile ! 1947. Mon journal dans la drôle de paix
1998 J'ai toujours eu soin de mes hommes quand ils écopaient un mauvais coup, et ce n'est pas maintenant que je vais changer d'attitude 1998. Il faut tuer René Dousquet !
1927 Si tu charges le nez en avant, tu es sûr d'écoper. 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1927 Feuillant « écopa » successivement de sept coups d'épée dans la figure 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire
1915 Pauvre Christ ! Jusqu'à lui qui écope dans cette satanée guerre ! 1915. Les poilus de la 9e
1915 Neuf fois sur dix la victime, même innocente, écope dur. 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915
1998 Pour je ne sais plus quelle faute collective, nous avons écopé d'une marche forcée de nuit. 1998. Section Bordel
1998 il avait rafalé debout, tout autour de lui, avec le F.M. BAR à la hanche – une arme de 9 kg… – et vidé ainsi plusieurs chargeurs pour se dégager. Avant de pouvoir se poster à terre et continuer le tir. Ce qui ne l'avait pas empêché d'écoper d'une balle. 1998. Section Bordel
2007 Caractériel et égocentrique, il a écopé, il y a un an, d'une suspension de six mois pour cause de contrôle anti-dopage positif. 2007. La gigue des cailleras
1928 Mon pauv' vieux, qu'est-ce que t'as écopé comme coup de tampon !… T'as dû en voir trente-six chandelles… 1928. La racaille
1977 Sa façon de se traîner lui a valu d'écoper d'un surnom qui ne le quittera certainement plus : « Zombie ». 1977. Faut pas rire avec les barbares
1967 J'ai rencontré trois jeunes garçons qui avaient écopé un mois de prison pour avoir, un matin, chipé et bu deux bouteilles de lait. 1967. Le cachot

<25 citation(s)>

2. Subir quelque chose de fâcheux, de pénible a) [Le compl. désigne des propos, des écrits malveillants] Être l'objet de (réprimandes, critiques souvent imméritées). Son ressentiment filtrera à travers Mme Zola, et votre femme écopera d'elle quelques mots désagréables ! (Goncourt, Journal,1894, p. 529). Clemenceau écopait d'une page d'invectives (L. Daudet, Clemenceau,1942, p. 168). − Absol. Un nouveau journal illustré, (...) publie un long article, (...) où ce pauvre Baju « écoppe » mais « écoppe »! (Verlaine, Corresp.,t. 2, 1888, p. 133).Il paraît que je jouis du même privilège et que j'ai écopé en même temps que Barbey d'Aurevilly qualifié de sot (Bloy, Journal,1901, p. 52). b) [Le compl. désigne une sanction, une punition] Se voir infliger (une punition); être condamné à (une peine de prison). Le matin même, il avait écopé de deux jours sur le terrain de manœuvres (Courteline, Train 8 h 47, 1re part., p. 67). Le fils de ma concierge, (...) et un autre de ses camarades, également décoré, qui écopèrent chacun dix ans de prison (Cendrars, Main coupée,1946, p. 254). Je peux pas donner un copain, un copain qui, lui écoperait vingt ans car il a autre chose sur les épaules (Vialar, Débucher,1953, p. 95). 1879 trans. « recevoir (un coup) » (Huysmans, Sœurs Vatard, p. 174); 4. 1880 écoper de (Moniteur du bibliophile ds Larch. Suppl., 1883, p. 57). (tlfi:écoper) /

Écoper : proprement vider avec une écope l'eau ; puis boire puis attraper des coups (cf. trinquer) (SAINXIX) / On écope les navires avec une écope ou choppe (bêche creuse) d'où idée de recevoir un coup de bêche, de se faire bêcher (AYN) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).