déhotter

date : 1906 registre moderne : 7 fréquence : 15

déhotter

& déhoter ; se déhotter ; se déhoter

Partir, se mettre en marche, commencer à marcher, fuir, partir (voiture) ; faire partir, chasser, congédier ; (se dépêcher) ANG : to start walking

Synonyme : partir, s'en aller, presser (se), se dépêcher

1977 Alors Serge me dit : « Allez, demain matin à quatre heures, pfuit ! on déhotte ! » J'y ai pas été, j'y suis pas retourné parce qu'on s'est endormis à la baraque avec René 1977. Une vie de cheval
1955 une espèce de bourre qui s'est beaucoup intéressé à ce que buvaient et lisaient les clients. Il vient de déhotter 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
1957 La voiture américaine bicolore derrière laquelle je m'étais placé, avait déhoté, entre-temps 1957. Les eaux troubles de Javel
1952 la Ravaude me la déhotte [la bécasse] 1952. Émile et son flingue
1967 Je sais aussi qu'il est farci de gardes du corps, des malabars pas faciles à déhotter. 1967. Raymond la Pente
1967 Foi d'Octave, j'ai jamais déhotté un homme, à plus forte raison une femme. C'est pas mon genre ! mais je […] ne joue pas la dégonfle… je la monterai la rombière 1967. Raymond la Pente

<6 citation(s)>

Reims donne déhotter : débourber un chariot ; wallon de Mons, ébranler, faire sortir ; Hainaut : tirer d'un mauvais pas (SAINXIX) / Mot provincial du nord dont le sens propre est : se débourber, en parlant d'un charriot qui ne peut avancer (SAIN-TRANCH) / De dé-, hotte et suff. verbal (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).