déglinguer

date : 1842 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 28

déglinguer

& se déglinguer

v.tr.

Abîmer, déchirer, casser, détruire, détériorer, mettre hors-service ; tuer ; être très dur, très sévère ; ne plus fonctionner ; se décrépir, s'enlaidir, se délabrer, tomber en ruine, mourir, se déliter, déprimer, altérer le moral

Synonyme : casser, enfoncer, détruire, abîmer Famille : gling-

2003 On peut ergoter que Bastille n'est peut-être pas le lieu idéal pour donner cet opéra-bouffe […]. Mais, avec le 'Barbier', pourquoi se priver de remplir ce grand bastringue dont la façade ne finit pas de se déglinguer ? 2003. Canard enchaîné 1980 Les marches militaires, ça me déglingue 1980. Où c'est que j'ai mis mon flingue 1937 La vieillesse c'est tout féminin, ça se déglingue, ça se débroquille, ça se débine tout en cancans 1937. Bagatelles pour un massacre 1918 comme je voyais un à un déglinguer tous les copains 1918. Loin de la rifflette 1949 Tout ce qui les secoue les déglingue… On affirme que la trépidation leur donne des idées et les met en état de grâce ? C'est idiot. Ça les fiche à plat, voilà tout. Ça les détraque 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche 1961 Mais une organisation, c'est comme une mécanique : il suffit d'un incident pour que tout se déglingue 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb 2003 la boxe thaïlandaise, qui lui permettait également de déglinguer pas mal de têtes autour de lui 2003. Dans l'enfer des tournantes 1974 Il boit et l'atmosphère s'en ressent. Tout se déglingue et moi le premier. Je deviens hargneux et craintif. Mes colères se multiplient 1974. Ancien détenu cherche emploi 1917 Et donc c'est bien simple : y a qu'à les déglinguer les uns par-dessus les autres, tant qu'ça peut, jusqu'à c'que ceux qui restent mettent les canes ! 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) 1880 Il m'expliqua que, la nuit, voulant dégringoler un poivrot (dévaliser un homme ivre), il l'avait fait aux gambettes (saisi par les jambes) ; que le gonse (l'homme) s'avait déglingué la poire (s'était fracassé le visage) 1880. Souvenirs de prison et de bagne 1880 j'm'étais enfilé pas mal d'croquemole et d'pive dans l'col (j'avais bu beaucoup d'eau-de-vie et de vin). Mon linge était à cran (ma femme était en colère) et veut crâner. Ma foi, j'lui déglingue un glassis dans un d'ses sabords 1880. Souvenirs de prison et de bagne 1974 Je ressens que mon petit système de vie, au jour le jour, à la petite semaine, se déglingue, comme notre pavillon, à maman et moi, se délabre. 1974. Le roman d'un turfiste 2012 Avant sa maladie, Léa riait et s'amusait. […] Subitement, tout s'était déglingué. 2012. Des clous dans le coeur 1979 Un soir, je rentrais chez moi, à l'heure légale, tout était calme. Je suis passé devant un C.R.S.… Il m'a mis son pistolet mitrailleur sur le ventre : –Si tu passes, je te déglingue ! 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <14 citation(s)>

Anjou (SAINXIX) / Altér. de déclinquer, de clin (GR) / Orig. obscure (FEW t. 21, p. 402b). On pourrait voir dans ce mot une var. du terme de mar. déclinquer « détacher (des bordages ou clins) du corps d'un bâtiment » (1792, ROMME, Dict., 219 ds Fr. mod. t. 25, p. 309) dér. de l'anc. forme clinc de clin (FEW t. 16, p. 332b) ou peut-être un dér. des formes issues de l'all. klingen telles que les termes dial. glinguer «sonner, résonner», glingue «chose sans valeur» (v. FEW t. 16, p. 332a) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 245