cuite

date : 1864 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 98

cuite & avoir une/sa/la cuite ; tenir une cuite ; prendre une/sa cuite ; attraper une cuite ; ramasser une cuite ; se flanquer une cuite; se coller une cuite ; se prendre une cuite ; lâcher sa cuite ; cuite noire ; cuite sénatoriale ; cuite présidentielle ; cuite de son cru n.f.

Ivresse, excès de boisson ; se saoûler, s'enivrer ; excès de qqchose ; laisser passer les effets de l'alcool ; forte ivresse

Synonyme : ivre, souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool, ivresse, excès de boissons Usage : alcool, ivrognerie, boire

2860.jpg: 429x650, 58k (12 août 2011 à 00h44)

1897 Un Quatorze Juillet… –Faut dire : c'est un jour où qu'on rigole, on en sue une, on a sa cuite. 1897. Hors les lois 1977 Allez viens on va se prendre une cuite 1977. La bande à Lucien 1898 Tous les jours y prend une cuite, quand ça n'est pas deux 1898. On dirait qu'c'est toi 1956 Je tenais une belle cuite. Je m'en fus au lavabo m'asperger d'eau froide 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1950 Au Kyrie Eleison, c'était la cuite noire 1950. Ainsi soit-il 1942 j'avais attrapé une bonne cuite de malheur sur les routes 1942. Le bouquet 1954 Ils gagneront juste assez de flouze pour bâfrer n'importe quoi, n'importe comment, n'importe où – et s'emplir le ventre de gros qui tache pour que la cuite quotidienne les tienne jusqu'au prochain réveil 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1892 Nous le saurons demain, quand il aura cuvé son vin et lâché sa cuite 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1870 on embauche dans une semaine trois sublimes ou nouveaux ouvriers, à quelques jours d'intervalle, trois quand est-ce à jauger, trois cuites à prendre, trois profondes à vider 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1927 Est-ce à dire qu'on est toujours puni d'avoir pris « une forte cuite » ? 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 2011 Comme on ne se refait pas, je me prends une cuite du côté de Penhoët. L'argent que j'ai en poche y passe entièrement. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1924 Julot dut constater qu'elle avait employé son argent à se coller une cuite respectable. 1924. Les dessous de Montmartre 2011 Pas de risque qu'ils te bouffent, tu sens trop le pinard. Ils ont envie de manger, pas de prendre une cuite. 2011. La nuit du vigile 1953 Canon après canon, je noie mon désespoir dans une cuite magistrale. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <14 citation(s)>

CUITE, subst. fém. B. [Correspond à cuit II C 2 a] Fig. et fam. Accès d'ivresse. Une cuite mémorable, cuver sa cuite. Une fois par semaine elle s'offre une cuite au rhum (GREEN, Journal, 1948, p. 219) : 2. Oh! ce n'étaient pas de ces « soulographies », de ces « cuites » à rouler par terre, violentes, bon enfant, pareilles aux beuveries du régiment... VIALAR, La Mort est un commencement, La Carambouille, 1949, p. 167. Avoir une (la) cuite. Être ivre. Prendre une cuite. S'enivrer : 3. Tu me connais mal. Quand j'ai un peu bu, c'est mauvais. Quand j'ai pris une cuite carabinée et fait les quatre cents coups, je me sens saint. GREEN, Chaque homme dans sa nuit, 1960, p. 382. Rem. On rencontre ds la docum. le verbe pronom., fam. se cuiter. S'enivrer. Rien à dire de l'évêque (...) il est bon travailleur et il ne se cuite pas (BRUANT 1901, p. 196). Mme Gramigris chercha une consolation dans le vin rouge : elle se cuita jusqu'à l'écroulement (QUENEAU, Enf. du limon, 1938, p. 93). Étymol. et Hist. 2. 1864 fig. pop. « ivresse » (ds ESN.). Part. passé fém. subst. de cuire*; 2 dér. de cuit* « ivre »; à rapprocher de l'expr. arg. chauffer son four « boire » (SAIN. Lang. par., p. 269). (TLFi) /

Répond à chauffer le four (même sens) (SAINXIX) / Effet de l'alcool qui enflamme le nez, les joues (AYN) / 1864 (GR) / XIXe (MCC) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 194