chaparder

date : 1858 registre moderne : 2 fréquence : 38

chaparder & se chaparder v.tr.

Marauder, aller à la maraude ; voler, prendre, chiper (souvent de petites choses, commettre un petit vol, un simple larcin) ; se voler (entre soi) ANG : to maraud

Synonyme : voler, dérober, prendre indûment

1905 N'empêche qu'il m'a toujours chapardé une botte d'asperges 1905. Les audiences joyeuses 1890 Tu ne sais donc pas que, toutes les nuits, il y a des types qui vont chaparder des pains sur les rayons de la grande tente de l'administration 1890. Biribi 1999 Nous étions équipés de petites lampes électriques que nous chapardions au Prisu, place du Pont. 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand) 1897 qu'est-cé qué c'est qu'il a pu bien faire ? a chapardé des comestibles ? Faut-il qu'il soit méchant tout dé même, lé major, pour faire mettre en prison quelqu'un qu'a chapardé ! Enfin, c'est le métier ! 1897. Les aventures du major Croustignac. (n°5) <4 citation(s)>

Rôder en guettant sa proie, comme le chat-pard ou le chat-tigre d'Afrique (SAINXIX) / Vient probablement de chapper (prendre), capere en latin + suffixe (SCHW1889) / Vient de chaper (SCHW 1928 glossaire) / Le chat-pard maraude (AYN) / P.-ê. de chapar «vol», sabir algérien, ou de cape, par l'anc. picard caper «prendre» et le provençal -acapa «dérober» (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / 1858 d'après ESN (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 262