bouillave

registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 9

bouillave

& bouillaver ; (bouillacer)

n.f., v.tr.

Baise, acte sexuel ; baiser, coïter, avoir un rapport sexuel

Synonyme : baiser, coïter, baise, coït

Morphologie : -ave, -av (simili gitan)

Usage : érotique, sexualité

1966 L'amour est un mot vide de possibilités argotiques. On ne parlera que des relations sexuelles. La trivialité ressort alors, soit de l'assemblage des sons – surtout à Saint-Ouen : « chichnoufe », « bouillave » (et « bouillacer » [sic : coquille éd. 10/18, pour : bouillaver]), « margouille » (et « margouiller ») ; soit de l'image 1968. Les barjots
1966 Seul « bouillaver » semble désigner des rapports égalitaires. 1968. Les barjots
1966 Le chef, c'est celui qui a une idée qui plaît. Si y en a un qui dit : tous au boulot ! personne le suivra. Mais si y en a un qui dit : à la bouillave ! alors c'est déjà plus pareil… 1968. Les barjots

<3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).