frou-frou

date : 1738 registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 13

frou-frou & froufrou n.m.

Bruit de la soie frottée, onomatopée du froissement du tissu, le tissu lui-même ; bruit de frôlement ; ce qui est léger (fig.)

1937 que cela palpite qu'on ne me vante pas tel pauvre cadavre en froufrous babillards 1937. Bagatelles pour un massacre xxxx La femme ayant l'air d'un garçon / Ne fût jamais très attrayante / C'est le frou-frou de son jupon / Qui la rend surtout excitante / Lorsque l'homme entend ce frou-frou / C'est étonnant tout ce qu'il ose / Soudain il voit la vie en rose Frou-frou, dans Cahier manuscrit de chansons xxxx Mais moi je dis que sans frou-frou / Une femme n'est pas complète / Lorsqu'on la voit se retrousser / Son cotillon vous ensorcelle / Son frou-frou c'est comme un bruit d'aile / Qui passe et qui vient vous caresser Frou-frou, dans Cahier manuscrit de chansons 1882 j'entends un froufrou de robe et une voix aimée susurre à mon oreille des mots tendres et charmants 1882. Manuel du Parfait Réserviste 1945 et voilà le froufrou bien connu des 105 ! 1945. Quelques-uns des chars. 1939-1940 <5 citation(s)>

Onomat. sur l'initiale de frôler, froisser (GR) / 1738 ( faire frou-frou, 1787 ; n. m., 1829) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 313