carapater

date : 1867 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 43

carapater & se carapater ; se carapatter ; se karapater ; se carapather

S'en aller, partir, se sauver, fuir, courir, marcher, marcher (avec idée de fatigue) > ; partir (mourir) ; spécialement, passer (pour temps de prison = se tirer) ANG : to run away

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller Famille : carapat- (fuir, pied)

1927 je crois qu'il vaudrait mieux, avant de songer à nous carapater, nous ravigoter un peu en pionçant 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1927 Si jamais il y avait du pet, je vous crierais 22 et vous pourriez vous carapater 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés (suite), dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1904 un remue-ménage étouffé, amorti, comme quelqu'un qui se carapatte 1904. La Maison Philibert 1905 ça fait huit jours qu'elle s'a trotté, et ça fait huit jours qu'on carapate, La Teigne et moi, à fouiner partout Reuilly 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1977 mais pour les autres [les blessés] c'est une tragédie, surtout ni nous sommes obligés de nous carapater est-sud-est vers le Laos, à la boussole et chacun pour soi. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1903 Ah ! que je voudrais déjà y être. Mais encore 124 jours. C'est égal ça se trotte, ça se carapatte. 1903. Les enracinées <6 citation(s)>

CARAPATER, verbe. Pop. Courir : On a raclé les fonds de tiroirs... Elle a eu beau se décarcasser, se retourner tout le ciboulot, carapater au Vésinet entre deux trains, foncer encore vers Chatou, (...) elle arrivait pas à la somme... CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 353. Emploi pronom. Se sauver. Se carapater avec la caisse. C'est vrai qu'elle (Liane) s'est carapatée avec Sandomir et le collier? (COLETTE, Gigi, 1944, p. 29). Ds Ac. 1878. Orth. carapatter ds A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1867, p. 74. Étymol. et Hist. 1. 1867 carapatter (se) (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte p. 74 : Carapatter (se). Se sauver, jouer des pattes. Argot des faubouriens); av. 1881 carapater (se) (X. DE MONTÉPIN, Le Fiacre, no 13 ds L. RIGAUD, Dict. d'arg. mod., p. 77); 2. 1878 (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, p. 69 : Carapater (Se). Se cacher). Composé du rad. de l'arg. se car(r)er « se cacher » (1835, Raspail ds Le Réformateur ds ESN.; dér. du m. fr. carre « coin », XVe s., Gréban ds GDF., lui-même déverbal de carrer* « donner une forme carrée ») et de patte*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 7. (TLFi)/

Carapater, marcher en se traînant, se sauver : fusion de crapaud+patte cad tirer les pattes comme un crapaud, marcher à quatre pattes en tâtonnant (SAINXIX) / Quatre pattes ? (AYN) / De patte, et p.-ê. argot se carrer « se cacher », du n. f. carre « coin », de carrer « donner une forme carrée » ; P. Guiraud rattache le mot à l'anc. argot carapata « fantassin de ligne » et à la loc. adv. de carre, en carre « de côté, en travers », d'où se carapater « s'écarter, prendre la tangente » ; le sens de « s'en aller en courant » serait alors secondaire (GR) / Composé du rad. de l'arg. se car(r)er « se cacher » (1835, Raspail ds Le Réformateur d'après ESN ; dér. du m. fr. carre « coin », XVe s., Gréban ds GDF., lui-même déverbal de carrer « donner une forme carrée ») et de patte ; dés. -er (TLFi) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / carappater (se), 1867 ; carapater (se) : avant 1881 (GR) / 1. 1867 carapatter (se) (DELVAU, Se sauver, jouer des pattes. Argot des faubouriens) ; av. 1881 carapater (se) (X. DE MONTÉPIN, Le Fiacre, no 13 ds RIGAUD, Dict. d'arg. mod., p. 77) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 578